Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les avocats de Limoges murent symboliquement l'entrée de la Cité judiciaire

-
Par , France Bleu Limousin

Les avocats du barreau de Limoges (Haute-Vienne) ont, ce mercredi matin, construit un mur symbolique avec d'anciens livres de droits à l'entrée de la Cité judiciaire pour protester contre la réforme de la justice.

Une quanrantaine d'avocats du barreau de Limoges (Haute-Vienne) a construit ce mercredi matin un mur avec d'anciens livres de droit devant l'entrée de la Cité judiciaire
Une quanrantaine d'avocats du barreau de Limoges (Haute-Vienne) a construit ce mercredi matin un mur avec d'anciens livres de droit devant l'entrée de la Cité judiciaire © Radio France - Bénédicte Robin

Limoges, France

Entre 30 et 40 avocats - en grève - se sont rassemblés ce mercredi matin devant la Cité judiciaire de Limoges (Haute-Vienne) et ont érigé un mur avec d'anciens livres de droits pour en bloquer l'accès. "Le gouvernement veut fermer des lieux de justice, alors nous aussi nous allons fermer des lieux de justice" plaide Maître Julien Matet, avocat au barreau de Limoges.

Les avocats sont appelés à la grève nationale aujourd'hui et à une "journée justice morte" partout en France pour protester contre cette réforme contre laquelle ils sont mobilisés depuis plusieurs mois.

Cette réforme prévoit notamment la fusion des tribunaux d'Instance et de Grand Instance, la spécialisation de certaines juridictions ou encore la numérisation de certaines procédures. "On éloigne le justiciable de son juge" dénonce Edith Verger-Morlhigem, l'ancienne bâtonnière du barreau de Limoges. "Il n'y aura plus d'accès pour une justice humaine. On n'aura plus de juges en chair et en os mais des algorithmes, des robots, des juridictions nationales. Les justiciables devront faire des kilomètres et des kilomètres. Encore une fois ce sont les territoires qui sont délaissés au profit des grandes métropoles".

"La justice en cathéter"

Les avocats de Limoges se sont accompagnés en musique ce matin en diffusant la reprise parodique de la chanson "A nos souvenirs" du groupe "Trois cafés gourmands" que leur confères corréziens de Tulle ont composé.

A Tulle, les avocats sont aussi en grève illimitée depuis la semaine dernière. Ils ont manifesté ce mercredi matin devant la préfecture rejoints par les avocats de Brive, en grève aussi jusqu'à ce mercredi soir. 

Le projet de loi a été voté dans la nuit de mardi à mercredi en première lecture à l'Assemblée. Il avait été voté par le Sénat fin octobre dans une version largement réécrite.  Députés et Sénateurs doivent désormais s'accorder sur un texte commun. A défaut, une nouvelle lecture sera organisée dans les deux chambres.

Choix de la station

France Bleu