Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les avocats normands plaident pour le maintien de la cour d'appel de Caen

Caen, France

Entre 150 et 200 avocats ont manifesté devant la cour d'appel de Caen ce vendredi pour demander le maintien de toutes ses compétences, alors que certaines pourraient être délocalisées à Rouen. Ils réclament une justice proche des justiciables.

Les avocats demandent le maintien de juridictions proches des citoyens.
Les avocats demandent le maintien de juridictions proches des citoyens. © Radio France - Esteban Pinel

Près de 200 avocats au chevet de la cour d'appel de Caen, ce vendredi 26 janvier. Ils s'inquiètent des conséquences de la prochaine réforme de la carte judiciaire, qui pourrait retirer des compétences à la juridiction caennaise, au profit de celle de Rouen. 

"Aujourd'hui, pour venir d'Alençon à Caen, il faut un peu plus d'une heure, témoigne Thierry Sablé, un avocat ornais. Mais pour aller à Rouen, c'est deux heures environ. C'est plus long, plus cher, et de fait on restreint l'accès à la justice pour les justiciables."

La crainte d'une "justice éloignée des justiciables"

Les avocats redoutent que les jugements en appel se tiennent de plus en plus en "haute Normandie", et que les citoyens "bas-normands" en soient quitte pour de longs, voire trop longs trajets, selon Laurent Marin, avocat au barreau de Coutances, dans la Manche :

Depuis Coutances, il faut 2h30 pour aller à Rouen. Quand on met une cour de justice à 250 km de là où habitent les justiciables, on peut craindre qu'ils ne se déplacent plus aux audiences."

Les avocats agitent la menace d'une justice "à deux vitesses, alors que la cour d'appel de Caen ne démérite pas. Il y a de bonnes infrastructures, avec un beau palais de justice. Il y a des moyens humains et matériels qui travaillent bien. La cour doit être maintenue pour garantir ce service de justice."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le maire de Caen Joël Bruneau a cosigné un courrier à l'attention du Premier ministre, pour rappeler l'importance de la cour d'appel caennaise telle qu'elle fonctionne aujourd'hui. De son côté, le gouvernement promet de ne pas fermer de sites dans sa future réforme, mais les avocats promettent, eux, de rester vigilants, pour"défendre une justice de proximité."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess