Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Les avocats s'invitent à l'audience solennelle du tribunal de La Rochelle

-
Par , France Bleu La Rochelle

Alors qu'une troisième semaine de grève des avocats paralyse le tribunal rochelais, les magistrats ont tenu mercredi matin leur audience solennelle de rentrée. L'occasion pour le procureur de dresser le bilan de la délinquance en 2019. En forte hausse.

Des exemplaires du Code pénal déposés sur le sol de la salle des pas perdus : une façon pour les avocats de manifester leur colère à l'occasion de l'audience solennelle de rentrée du tribunal de La Rochelle.
Des exemplaires du Code pénal déposés sur le sol de la salle des pas perdus : une façon pour les avocats de manifester leur colère à l'occasion de l'audience solennelle de rentrée du tribunal de La Rochelle. © Radio France - Marina Guibert

Un grand SOS rouge composé d'exemplaires du code pénal. C'est l'installation qui attendait mercredi matin les visiteurs dans la salle des pas perdus du tribunal judiciaire de La Rochelle. En l'occurrence, les participants à l'audience solennelle de rentrée du tribunal. Une initiative des avocats en grève depuis près de 3 semaines pour sauver leur régime de retraite. 

Cette grève a déjà entraîné le report de la moitié des affaires qui devaient être jugées en correctionnelle ces trois dernières semaines, soit 92 sur 180. Avec des dates de renvoi en mai voire en septembre. Un décompte signé du procureur de La Rochelle, Laurent Zuchowicz, qui a également profité de cette audience solennelle pour dresser le bilan 2019 de l'activité pénale de la juridiction.

La vague #meetoo fait exploser le nombre de plaintes

Et ce qu'on constate, c'est que des forces de l'ordre aux magistrats, la chaîne pénale n'a pas chômé l'an dernier, avec une activité qui a bondi de 10% entre La Rochelle et Rochefort. Et c'est le secteur police de Rochefort qui gonfle cette activité pénale : + 20% l'an dernier pour la délinquance générale. A La Rochelle cette augmentation n'est "que" de 3,6%. Entre les deux, la zone gendarmerie enregistre une hausse de 7% avec plus de 18.000 crimes et délits recensés à l'échelle du département.

Depuis le début de la grève des avocats, la moitié des procès correctionnels ont dû être reportés à La Rochelle (92 sur 180). Des audiences qui se tiendront au mieux en mai, et plus certainement en septembre. - Radio France
Depuis le début de la grève des avocats, la moitié des procès correctionnels ont dû être reportés à La Rochelle (92 sur 180). Des audiences qui se tiendront au mieux en mai, et plus certainement en septembre. © Radio France - Marina Guibert

Selon le parquet de La Rochelle, ce sont les atteintes aux personnes qui grimpent en flèche. En particulier les violences conjugales, les violences sexuelles et celles sur les mineurs de 15 ans. "Cela ne signifie pas que plus de faits ont été commis", analyse Laurent Zukowitch, mais les plaintes sont devenues plus systématiques. La vague #meetoo est notamment passée par là et a libéré la parole des femmes. "Davantage de personnes, encouragées par différents mouvements d'opinion, osent dévoiler et dénoncer des faits commis dans la sphère intime" confirme le procureur rochelais, en poste de puis cet été.

Améliorer la prise en charge des victimes de violences conjugales

Mais cette vague de plaintes semble difficile à canaliser pour la justice.  Les procédures pour des faits de violences ou de harcèlement par conjoint ou concubin ont bondi de presque 25% en 2019. La prise en charge s'améliore : "désormais toutes les victimes sont entendues", assure le procureur de La Rochelle, qui salue au passage la création d'une cellule dédiée à la gendarmerie dans le nord Charente-Maritime.

Mais Laurent Zuchowicz reconnait aussi qu'il faut aller plus loin. Par exemple lancer comme à Saintes un suivi renforcé pour les auteurs de violences conjugales avant leur jugement, ce qui permet de s'attaquer notamment à des facteurs déclencheurs, l'alcoolisme et les addictions. Sur ce sujet, un groupe de travail a été monté au sein du tribunal rochelais, il doit rendre ses conclusions au mois de juin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu