Faits divers – Justice

Les braqueurs d'une bijouterie à Bordeaux écopent de huit ans de prison

Par Xavier Ridon, France Bleu Gironde samedi 21 juin 2014 à 10:15

La cour d'assises de la Gironde a condamné les trois braqueurs et leur chauffeur
La cour d'assises de la Gironde a condamné les trois braqueurs et leur chauffeur © Ignatius Wooster - Fotolia.com

Après une semaine de procès et 7h de délibéré, la Cour d'Assises de la Gironde a condamné à huit ans de prison les trois braqueurs et leur chauffeur présumé. Les avocats du chauffeur ne comprennent pas cette peine et vont faire appel.

Depuis lundi, quatre Lyonnais étaient dans le box des accusés à la Cour d'Assises de la Gironde. Tous ont la vingtaine d’années. Trois d'entre-eux avaient braqué la bijouterie Prévot dans le quartier des Grands Hommes à Bordeaux le 12 mars 2012.

Le chauffeur inconnu des braqueurs

Les braqueurs avaient pris sept personnes en otage avant de s'enfuir par les toits dès l'arrivée de la police prévenue très rapidement. Trois d'entre-eux avaient été arrêtés quelques minutes plus tard. Ils avaient été interceptés par le GIPN sur les toits des immeubles du cours de l'Intendance et dans un magasin de vêtements. Le quatrième homme, lui, a été interpellé un an plus tard. Il nie toujours sa présence sur les lieux où à proximité des lieux du braquage. Il était accusé d'être le chauffeur des trois autres. Durant le procès, les trois braqueurs ont déclaré ne pas connaitre cet homme qui était à leurs côtés dans le box. La défense s'est d'ailleurs évertuée à démonter la thèse de l'accusation.

"L'alibi n'est pas vérifié par les enquêteurs et devient un élément à charge"  — Maitre Hubert Azera, l'un des trois avocats de l'accusé

"L'alibi n'est pas vérifié par les enquêteurs et devient un élément à charge"

Ses avocats ont décidé de faire appel. Les trois braqueurs ont choisi de faire profil bas affirmant tour à tour que "c'est la première fois que j'ai un problème avec la justice et ce sera la dernière", "je regrette mon erreur et souhaite emprunter un autre chemin", "je vais tout faire pour remonter la pente".

"Ce garçon doit être acquitté. La preuve de sa culpabilité n'est pas apportée."

Partager sur :