Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les braqueurs du bureau de tabac Saint-Jean du Puy-en-Velay condamnés à de la prison ferme

Les trois protagonistes de cette rocambolesque affaire de braquage sont tous condamnés à 6 mois fermes.

Le tribunal correctionnel du Puy en Velay
Le tribunal correctionnel du Puy en Velay © Radio France - Yves Renaud

Le Puy-en-Velay, France

Le 22 août dernier le bureau de tabac Saint-Jean du Puy-en-Velay était la cible d'un braqueur qui emportait la caisse et quelques cartouches de cigarettes.

Durant le vol, l’employée du buraliste était agressée par le braqueur, on apprendra quelques heures plus tard, qu'elle avait joué la comédie et que tout cela était le fruit d'un scénario incroyable monté avec sa compagne et leur voisin de 30 ans. 

Ce lundi,  l’homme de 30  ans et les deux femmes complices de 20 et 24 ans ont dû expliquer leurs motivations

À la barre, les trois prévenus reconnaissent tous leur implication et la préméditation dans le casse et surtout dans l’élaboration du scénario de la fausse agression, mais impossible d’en dégager un cerveau. 

La motivation du braqueur est simple, il devait de l’argent à son dealer de drogue, c’était un bon moyen de solder sa dette. En revanche, les motivations de ces deux femmes qui vont accumuler les mensonges sont beaucoup plus obscures. La vengeance contre le buraliste n’explique pas tout et on reparle d'attouchements sans préciser lesquels, on parle de travail au noir sans le prouver.

"Vous n’imaginez pas les conséquences sur mon client"   Maître Aurélie Chambon l’avocate du buraliste

La Procureur réclame de la prison ferme 12 mois pour le braqueur, six mois pour ces deux complices. Les trois avocates de la défense veulent minimiser tout cela et réclament plutôt des travaux d’intérêt généraux. Tout en reconnaissant la gravité des faits, comme maître Emmanuelle Bonnet l'avocate de l'employée. 

Le tribunal va donc mettre tout le monde sur un pied d’égalité, six mois ferme pour chacun des prévenus avec possibilité d’aménagement de peine et de mise à l’épreuve de deux ans. Le buraliste obtient lui le remboursement des 4500 euros volés et 400 euros de dommages et intérêts.

Choix de la station

France Bleu