Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les chasseurs de l'Orne face à Luc Besson : la justice se prononcera le 26 décembre

Le tribunal d'instance d'Argentan (Orne) se prononcera le 26 décembre 2019 sur le litige qui oppose la fédération des chasseurs de l'Orne à Luc Besson. Elle réclame 135.000 euros au réalisateur pour les dégâts occasionnés par les cerfs dans les champs voisins de sa propriété.

La fédération des chasseurs de l'Orne réclame 135 000 euros au réalisateur Luc Besson pour les dégâts causés sur les exploitations agricoles.
La fédération des chasseurs de l'Orne réclame 135 000 euros au réalisateur Luc Besson pour les dégâts causés sur les exploitations agricoles. © Maxppp - Patrick Seeger

Argentan, France

Luc Besson n'était pas présent à Argentan ce lundi matin, "retenu aux États-Unis" indique son avocat Jean-Marc Descoubes "mais il est triste du mauvais procès qui lui est fait par les chasseurs du département". Le réalisateur est propriétaire d'un domaine de 160 hectares à La Trinité-des-Laitiers dans l'Orne. Et il est poursuivi pour y avoir laissé proliférer les cerfs, occasionnant selon la fédération départementale des chasseurs d'importants dégâts sur les champs voisins depuis 2014.

Les dégâts plus importants l'année où Luc Besson a accepté un plan de chasse selon son avocat

"Ces griefs sont infondés, plaide son avocat, d'abord ne pas chasser n'est pas une faute, ensuite il n'y a aucune preuve d'une concentration anormale de cerfs sur sa propriété." Au contraire poursuit maître Descoubes, "la seule année où Luc Besson a autorisé le prélèvement de neuf cervidés en 2017, les dégâts ont été plus importants sur les exploitations voisines". Et il rappelle que les bois qui recouvrent la propriété représentent une toute petite partie de la forêt de Saint-Evroult, "80 hectares sur plus de 6.000, c'est à peine plus de 1%, c'est ridicule !". Au contraire conclut-il "la prairie de Luc Besson constitue une réserve, une sorte de zone tampon qui empêche le grand gibier d'aller causer encore plus de dégâts ailleurs".

Luc Besson doit assumer les conséquences de sa "non chasse" selon les chasseurs

Mais pour la partie adverse, les constats d'huissiers sont édifiants. "La fédération ne s'est pas lancée sans preuve, explique son avocat Charles Lagier, il y a des animaux chez lui la nuit à quelques mètres de la propriété." La fédération produit tous les dossiers d'agriculteurs qu'elle a dû indemniser pour une somme totale qui avoisine les 135.000 euros. "Luc Besson a le droit de chasser et de ne pas chasser, nous sommes d'accords, poursuit maître Lagier, mais il doit assumer les conséquences de sa non chasse". 

Le tribunal rendra sa décision le 26 décembre prochain. 

Choix de la station

France Bleu