Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les chats retrouvés congelés ou amaigris chez un habitant de Besançon ne seront pas saisis

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Coup de théâtre, après la découverte de dizaines de chats morts dans un congélateur chez un habitant de Besançon : les services vétérinaires ne saisissent pas les animaux survivants. Ils estiment qu'ils ne sont ni maltraités, ni malades. Des conclusions dénoncées par la SPA.

La SPA s'insurge contre le délai de l'enquête menée par les services de la préfecture.
La SPA s'insurge contre le délai de l'enquête menée par les services de la préfecture. © Radio France - Virginie Vandeville

C'est un coup de théâtre dans l'affaire dite des "chats congelés" à Besançon. Les animaux, morts et survivants, ne seront pas saisis pour être récupérés et éventuellement pris en charge dans des refuges. Les services vétérinaires sont intervenus chez le propriétaire ce jeudi matin, dix jours après la découverte de dizaines de chats amaigris ou morts. Ces agents de l'Etat se sont rendus sur place en présence de deux bénévoles de la SPA de Besançon et d'une assistante sociale, pour examiner les chats et décider d'une éventuelle prise en charge. Leurs conclusions sont claires : les chats ne sont pas maltraités, ils ne présentent pas de maladie et il n'y a aucune raison de les retirer à leur propriétaire. 

Deux mises en demeure

Légalement, le propriétaire n'est pas obligé de stériliser et faire vacciner ses animaux. Pour l'Etat, il n'y a donc rien à lui reprocher. Dans leur rapport, les services vétérinaires préconisent une mise en demeure de stériliser les chats sous un mois et de les identifier sous six mois, sachant que l'identification est la seule obligation légale. 

Des conclusions dénoncées par la SPA de Besançon

Cette conclusion fait bondir les représentants de la SPA de Besançon. Contactée par France Bleu Besançon, sa présidente Fabienne Chédeville se dit choquée : "On abandonne les chats, on les laisse crever!" La situation de ces animaux est connue depuis des années, l'association a alerté à plusieurs reprises différents services ou autorités. Elle dénonce l'inertie des pouvoirs publics et refuse d'en rester là : elle compte interpeller les fondations comme 30 millions d'amis et Brigitte Bardot, dotées de services juridiques, pour étudier les recours éventuels.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess