Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme de la SNCF : les cheminots interpellent Alain Rousset à Périgueux

-
Par , France Bleu Périgord
Périgueux, France

Les cheminots ont profité de la visite d'Alain Rousset, le président la région Nouvelle-Aquitaine, au nouveau foyer de jeunes travailleurs de Périgueux, pour lui demander des comptes sur la réforme de la SNCF.

Alain Rousset, le président de la région Nouvelle-Aquitaine, s'est expliqué ce matin face aux cheminots.
Alain Rousset, le président de la région Nouvelle-Aquitaine, s'est expliqué ce matin face aux cheminots. © Radio France - Willy Moreau

Les drapeaux rouges de la CGT débarquent quelques minutes avant l'arrivée d'Alain Rousset. Le président de la région Nouvelle-Aquitaine est attendu pour inaugurer le nouveau foyer de jeunes travailleurs de Périgueux installé derrière la gare. Alain Rousset s'est entretenu quelques minutes avec eux. 

Tous réformistes

"Nous ne sommes pas contre la réforme mais pas celle proposée par le gouvernement", interpelle l'un des syndicalistes, tendant un tract avec les mesures proposées par la CGT. 

"On est d'accord sur un point, répond Alain Rousset. Sur les investissements de la SNCF, je ne comprends rien. Je n'ai plus confiance... La SNCF m'avait à la base présenté un devis à 45 millions d'euros pour refaire la ligne Bergerac - Sarlat. Au final, c'est 90 millions d'euros, ce n'est pas sérieux !"

Sur la base de la réforme, le président socialiste de la région maintient sa position : "Regardez l'Allemagne, il y a désormais peu de concurrence. Et quand il y a concurrence, il y a transparence des prix"

Face à lui les cheminots répètent leurs craintes d'un casse du service. "Non, le service public continuera, insiste l'élu. Un usager paye 30% de la valeur de son trajet."

Frédéric Roux, cheminot aux ateliers du Toulon à Périgueux est dubitatif : "Monsieur Rousset est le président de la région. Il a eu des annonces sur la privatisation de la SNCF. Il est responsable des toutes petites lignes qui ne sont pas rentables et qui fermeront avec la réforme."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu