Faits divers – Justice

Les chiffres de la délinquance délibérément faussés : la supercherie a duré des années

Par Martine Bréson, France Bleu Paris lundi 3 mars 2014 à 12:25

La préfecture de police de Paris
La préfecture de police de Paris © MaxPPP

C’est un rapport de l’IGA (Inspection générale de l’administration) et de l’IGPN (Inspection générale de la police nationale) qui révèle le scandale. Sur ordre, les chiffres de la délinquance ont été maquillés pour minorer l'ampleur du problème. C'est Bernard Boucault, le nouveau préfet de police de Paris, qui a commandé ce rapport qui dénonce les pratiques de la Préfecture de police de Paris.

Les statistiques de la délinquance ont été faussées à Paris durant plus de 10 ans. Plusieurs techniques étaient employées. Certains faits étaient minorés. Un cambriolage était enregistré comme une simple dégradation par exemple. Des plaintes ont été reportées au mois suivant, d’autres ont été mises au panier (16.000 faits de délinquances ont disparu en 2011, plus de 13.000 en 2012).

Ce système, pour fausser les statistiques de la Préfecture de Police, a été mis en place en 2003 mais, selon le rapport, il est monté en puissance en 2008 . Autrement dit après l’élection de Nicolas Sarkozy, les pratiques ont été organisées, systématisées et pilotées pour minorer les statistiques de la délinquance.

Aujourd’hui, toujours selon le rapport, ces pratiques auraient diminué mais elles n’auraient pas complètement disparu. Très déstabilisés, ceux qui durant des années ont falsifié les chiffres ont du mal à reprendre de bonnes pratiques malgré les directives très claires du nouveau préfet.  

papier statistiques police .. 12H