Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les chiffres de la violence conjugale en Gironde

-
Par , France Bleu Gironde
Bordeaux, France

En 2014 le parquet de Bordeaux a traité 1.633 affaires de violence conjugale. La justice s'organise pour une meilleure prise en charge des victimes dès le premier dépôt de main courante.

Un numéro unique et gratuit pour les victimes
Un numéro unique et gratuit pour les victimes - Ministère des Affaires Sociales

Vous avez peut-être vu les affiches dans les rues de Bordeaux ces jours-ci . C'est une nouvelle campagne de sensibilisation contre les violences conjugales qui a été lancée. Avec un numéro d'appel gratuit qui s'affiche en grand : le 3619 -  un numéro pour les femmes victimes de violences.

En Gironde, le nombre de femmes qui déposent une main-courante ou un plainte contre leur conjoint ou leur ex-conjoint est en hausse de 5%. 1.633 affaires de violences conjugales ont été traitées en 2014 par le parquet de Bordeaux. Les chiffres ne cessent d'augmenter mais cela ne veut pas dire forcément qu'il y a plus de victimes qu'avant. On peut penser en revanche que celles-ci hésitent un peu moins avant de pousser la porte des commissariats.

Ces commissariats s'organisent pour mieux traiter les dossiers de ces femmes battues ou harcelées A partir du 1er décembre prochain le parquet de Bordeaux va renforcer son dispositif. Si les femmes on encore du mal à porter plainte contre leur conjoint, elles sont plus facilement disposées à déposer une main courante. Dès ce premier signalement les enquêteurs vont activer toute une procédure. Ils reprendront contact régulièrement avec la victime pour voir si les violences persistent. 

L'objectif c'est d'accompagner, d'écouter les victimes et de les orienter vers un dépôt de plainte en priorité.

— Marie-Madeleine Alliot, procureur de la République de Bordeaux

Marie-Madeleine Alliot, procureur de la République de Bordeaux

Pour les victimes qui sont identifiées comme étant en grand danger, elles seront dotées d'un téléphone portable spécifique relié directement à un opérateur de la police. L'objectif c'est de juger et de condamner les conjoints violents. L'an passé en Gironde 92 d'entre eux ont eu affaire à la justice.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess