Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les communautés Emmaüs d'Occitanie confrontées à une augmentation des expulsions des compagnons sans papiers

-
Par , France Bleu Occitanie

La communauté Emmaüs de Rodez fait face pour la deuxième fois à l'arrestation de l'un de ses compagnons sans papiers. Mohamed, âgé de 36 ans et originaire d'Algérie, est sous le coup d'une OQTF. Il sera jugé, jeudi 17 octobre, par le tribunal de grande instance de Toulouse.

Les communautés sont confrontées à une augmentation des expulsions des compagnons sans papiers
Les communautés sont confrontées à une augmentation des expulsions des compagnons sans papiers © Maxppp - Philippe Juste

Rodez, France

Les communautés Emmaüs d'Occitanie sont de plus en plus confrontées aux expulsions de compagnons sans papiers. C'est le cas de la communauté de Rodez. Mohamed, un algérien de 36 ans, a été arrêté, lundi 14 octobre, dans un train entre Rodez et Toulouse. Depuis, il a été placé en centre de rétention et est sous le coup d'une OQTF, une obligation de quitter le territoire français. Il sera jugé, jeudi 17 octobre, par le Tribunal de grande instance de Toulouse. En septembre, un autre compagnon, d'origine arménienne, Hovo, a été expulsé. 

Cette situation met en colère Patrick Gomez, le responsable de la communauté Emmaüs de Rodez, " Mohamed avait rejoint depuis presque trois ans une communauté Emmaüs, il aurait pu, à ce titre, être régularisé d'ici peu. Nous sommes sous le choc, parce c'est quelqu'un qui faisait vraiment des efforts pour s'intégrer". Le responsable de la communauté Emmaüs de Rodez dénonce un durcissement de la politique migratoire, " les migrants qui viennent chez nous sont des gens qui travaillent, qui font des déclarations d'impôts, qui cotisent à l'URSSAF, ce sont des gens qui sont dans un cadre très précis. Jusqu'à maintenant, ils avaient la paix, ça c'est fini, visiblement, nous sommes passés à autre chose."

Une augmentation du nombre d'arrestation

Les communautés Emmaüs d'Ariège sont elles aussi concernées et pour la première fois.  En septembre, un compagnon marocain a été reconduit à la frontière espagnole. Vendredi dernier, c'est Anthony, hébergé à Pamiers qui a été arrêté. Sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français, il a été reconduit à Abidjan. 

Les responsables d'Emmaüs France notent une très forte augmentation des arrestations au niveau national. Depuis un mois et demi, au moins deux compagnons sans papiers sont arrêtés chaque semaine. Ils sont au moins 2500 à être hébergés par les communautés Emmaüs.

Les responsables dénoncent un très mauvais signal envoyé par les autorités alors que l'association, fondée par l'abbée Pierre, va fêter en novembre ses 70 ans. 

Choix de la station

France Bleu