Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les comptes de l'Imagerie d’Épinal examinés ce mardi par le tribunal de commerce

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le tribunal de commerce d’Épinal se penche ce mardi sur les comptes de l'Imagerie. Il s'agit d'une étape judiciaire primordiale puisque l'avenir de l'entreprise est en jeu.

Le tribunal de commerce d’Épinal doit vérifier si les sociétés du groupe de l'Imagerie sont en cessation de paiement.
Le tribunal de commerce d’Épinal doit vérifier si les sociétés du groupe de l'Imagerie sont en cessation de paiement. © Radio France - Lucas Valdenaire

Les juges examinent ce mardi les comptes de l'Imagerie d’Épinal. A l'origine de cette audience devant le tribunal de commerce, il y a le procureur de la République. C'est lui qui a lancé la procédure en saisissant la juridiction commerciale le 15 janvier dernier.

L'objectif est de savoir si les sociétés qui composent le groupe sont effectivement en cessation de paiement. Le tribunal a le choix : il peut diligenter une enquête pour faire la lumière sur les difficultés réelles de l'Imagerie. Il peut aussi décider d'un redressement judiciaire pour réorganiser l'activité. Ou alors, dans le pire des cas, il peut prononcer la liquidation judiciaire, autrement dit, la fin de l'aventure pour cette entreprise fondée il y a plus de 220 ans.

Par ailleurs, une enquête pour abus de biens sociaux est ouverte depuis le mois de juin, après la plainte d'un actionnaire qui n'aurait pas eu accès aux comptes du groupe et qui aurait découvert un déficit dépassant le million d'euros. Cette enquête est confiée au Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Nancy. 

L'Imagerie d’Épinal avait une dizaine de salariés en 2014. Elle n'en compte plus que quatre aujourd'hui.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess