Transports

Les conducteurs de bus de Perpignan, "victimes de crachats quasi-quotidiens"

Par Simon Colboc, France Bleu Roussillon mardi 13 septembre 2016 à 10:41

Thierry Pena (à gauche), invité de France Bleu Roussillon
Thierry Pena (à gauche), invité de France Bleu Roussillon © Radio France - Stéfane Pocher

Invité de France Bleu Roussillon ce mardi, Thierry Péna, un des représentants Force Ouvrière des chauffeurs de bus de Perpignan, met en garde les habitants de la cité Claudion : "Au prochain incident, ce sera le retrait de la ligne."

Pas facile tous les jours, la vie de conducteur de bus de la CTPM dans l'agglomération de Perpignan.

Dix jours après le retour des bus de la ligne 8 dans la cité Claudion,  dans le Bas-Vernet, Thierry Péna explique qu'il n'y a pas eu de nouveaux caillassages, mais ce représentant FO évoque des conditions de travail particulièrement difficiles pour les chauffeurs :

"Nos collègues sont victimes de crachats quasi-quotidiens. Certains conducteurs prennent ça comme des viols ! Il vaut mieux recevoir une gifle qu'un crachat."

Thierry Péna met aussi en garde met les habitants de la cité Claudion : "Au prochain incident, ce sera le retrait de la ligne." Dans un autre quartier de Perpignan, la cité des Baléares est toujours privée de bus après des incivilités et violences à répétition.

Thierry Péna, invité de France Bleu Roussillon