Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les conducteurs de tramway de Nice ont repris leur service ce vendredi soir

vendredi 13 avril 2018 à 19:59 Par Françoise Polvêche, France Bleu Azur

Le trafic du tramway a été interrompu jeudi soir en signe de soutien à un conducteur condamné par le tribunal correctionnel pour homicide involontaire.

tramway de Nice
tramway de Nice © Radio France - maxppp

Nice, France

Les conducteurs de tramway ont été très choqués par la condamnation de leur collègue à 6 mois de prison avec sursis pour homicide volontaire jeudi.  Il a été considéré comme seul responsable de la mort d'un passager de 76 ans qui avait fait une chute mortelle lors d'un freinage d'urgence, il y a deux ans. Ni Alstom, le constructeur , ni la Régie Ligne  d'Azur  n'ont été entendus par les enquêteurs,  alors que le système de freinage d'urgence avait déjà reconnu par tous comme  trop brutal. 

A l'audience , le procureur avait d'ailleurs réclamé un complément d'information en ce sens, refusant de réclamer une peine pour le conducteur.D'ailleurs, il était déjà prévu que la ligne 2 du Tramway serait équipée d'un autre dispositif. de freinage.

Très inquiets, à l'annonce du jugement et estimant qu'un drame similaire pouvait se reproduire, les conducteurs ont donc usé de leur droit de retrait Jeudi soir et réclamé la tenue d'un CHSCT, comité hygiène et sécurité ,  extraordinaire. Ils ont finalement obtenu gain de cause vendredi après-midi : la direction a reconnu dans un écrit la dangerosité du système de freinage et s'est engagée à le modifier sur la ligne 1. Dès le mois de juin des essais et des ajustements vont être réalisés.

Reste à savoir si le conducteur condamné va faire appel. Le parquet pourrait aussi aller dans ce sens. Compte tenu de nouveaux éléments et de la reconnaissance officielle de la dangerosité du système de freinage, le jugement en deuxième instance pourrait être fort différent.