Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les crèches de Noël ont-elles leur place dans les lieux publics ?

-
Par France Bleu Provence, France Bleu
Aix-en-Provence, France, Allauch, France

Dans son guide de bonne conduite laïque, l'association des maires de France estime que les crèches de Noël n'ont pas leur place dans les mairies. Selon l'AMF, ce n'est pas compatible avec la laïcité.

La nativité mise en scène dans la crèche d'Allauch
La nativité mise en scène dans la crèche d'Allauch © Radio France - Rosalie Lafarge

A l'approche de Noël, de nombreuses crèches voient le jour, parfois dans des lieux publics. Est-ce contraire à la laïcité ? Selon l'association des maires de France, ces installations n'ont en tout cas par leur place dans les mairies.

Extrait du vade-mecum sur la laïcité de l'association des maires de France
Extrait du vade-mecum sur la laïcité de l'association des maires de France - Association des Maires de France

Le maire Les Républicains de Nice, Christian Estrosi, n'est absolument pas de cet avis. Il défend la présence de ces crèches au nom des "traditions populaires des régions". Et dans notre région, cela fait, pour beaucoup, partie des traditions et de la culture. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

A Allauch, par exemple, où une crèche géante et animée est présentée chaque année depuis 38 ans, on défend cette tradition plus que la religion. En premier lieu, parmi les 600 santons mis en scène sur plusieurs tableaux qui occupent une centaine de mètres carrés, Jésus est loin d'être le personnage principal. C'est plutôt un grand spectacle, un tableau vivant qui montre la vie en Provence il y a deux siècles. 

La crèche, mise en scène de la vie d'autrefois

On y trouve évidemment la scène de la nativité, mais aussi de nombreux métiers, parfois disparus. Les santons sont habillés de costumes provençaux. Il y a les poissonniers, les pêcheurs, les lavandières, les vendeuses d'ail, le potier, le cordonnier, l'atelier du santonnier... Le santonnier, en chair et en os, c'est Gilbert Orsini. Il en a fait son métier il y a 40 ans. En 1978, c'est le maire d'Allauch qui lui demande d'exposer son travail. Aujourd'hui, sa crèche prend place chaque hiver au Pôle culturel de l'usine électrique, un bâtiment qui appartient à la commune.

 "Bien sûr, il y a un côté religieux avec la naissance du Christ. Mais autour de tout cela, il y a une belle histoire, celle d'un village en Provence, des coutumes, des traditions. Les gens oublient le côté religieux, on a par exemple beaucoup d'enfants qui viennent et qui apprennent la Provence d'autrefois, les vieux métiers". Gilbert Orsini

D'ailleurs, c'est bien la tradition et les coutumes que viennent chercher les visiteurs. Et ils n'ont pour la plupart rien contre l'installation d'une crèche dans un lieu public. "S'il y a une place c'est à la mairie, au centre de la ville" estime par exemple Serge, venu de Plan-de-Cuques. Pour la Marseillaise Alice, "c'est la Provence, la culture de la région". "Il ne faut surtout pas enlever les crèches ajoute Silvio, arrivé d'Ardèche, c'est notre patrimoine".

"Sans la crèche, il n'y a plus de Provence"

A la foire au santons d'Aix-en-Provence, là aussi, on prend la défense de la tradition. Pour Yvette, "sans la crèche, il n'y a plus de Provence, c'est la tradition et il ne faudrait pas qu'elle se perde". Daniel ironise "on n'a qu'à enlever tout notre patrimoine, toute notre culture, on sera tout à fait impersonnel, non il n'y a pas de politique, pas de religion dans la crèche pour nous, et la laïcité, c'est le respect de tous". Christine ajoute "une crèche peut être laïque, pour moi c'est traditionnel, populaire et instructif pour les enfants car ça permet de représenter les métiers oubliés".

La crèche, une tradition pour certains maires.

Claude Piscirillo est maire divers droite de Saint-Victoret, près de Marignane. Et pour lui, "la laïcité doit être large d'esprit, sinon on ferme les églises, qui sont municipales. Il faut garder les traditions, poursuit-il, la population a besoin de points de repère : la religion, les crèches, le sapin de Noël"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess