Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les délais de justice "sont maîtrisés" selon la nouvelle procureure du tribunal de Châteauroux Agnès Auboin

-
Par , France Bleu Berry

Agnès Auboin, nouvelle procureure du tribunal de Châteauroux, a pris ses fonctions cet été en Berry. Elle fait le point sur la situation de l'institution après des mois agités entre grève des avocats et crise sanitaire.

Agnès Auboin arrive de Tulle où elle était également procureure de la République
Agnès Auboin arrive de Tulle où elle était également procureure de la République © Radio France - Régis Hervé

Cet été a été celui du changement pour le tribunal de Châteauroux où l'ancienne procureure, Stéphanie Aouine, a laissé son bureau à Agnès Auboin, tout juste arrivée de Tulle en Corrèze. Elle a découvert ici un tribunal qui "se porte bien. Il y a une très forte activité très reconnue par nos partenaires." Malgré la grève des avocats en début d'année, puis l'épidémie de Covid-19, "les délais sont maîtrisés. Pour les réponses pénales, j'ai des délais de deux à cinq mois, donc c'est une situation satisfaisante." 

J'envisage mes fonctions avec humanité et modernité

Passé le temps de la découverte, Agnès Auboin a déjà retroussé les manches. "Je vais essayer d'apporter mon expérience, j'envisage mes fonctions avec humanité et modernité. Nous avons des échéances notamment sur la modernisation des procédures pénales avec les nouvelles technologies qui vont arriver, je serai là-dessus." Au sujet du manque de moyens, souvent pointé du doigt par ses prédécesseurs. "Grâce à la mobilisation des magistrats et des fonctionnaires de la juridiction, on arrive à fonctionner. Oui, on aurait besoin de moyens supplémentaires mais on a eu de nouvelles arrivées, on a un nouveau directeur de greffe, de nouveaux collègues greffiers, après très sincèrement c'est la situation de la justice sur le plan national qu'il faut voir." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess