Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Les deux lanceurs de pétards présumés du match Metz-Lyon jugés ce mardi

Par

Plus de 20 mois après les incidents de la rencontre entre le club à la Croix de Lorraine et l' Olympique Lyonnais, deux supporters du FC Metz comparaissent ce mardi 25 septembre devant le tribunal correctionnel de Metz. Ils sont notamment poursuivis pour violence aggravée.

Le gardien Lyonnais Anthony Lopes touché aprés le jet de pétard Le gardien Lyonnais Anthony Lopes touché aprés le jet de pétard
Le gardien Lyonnais Anthony Lopes touché aprés le jet de pétard © Maxppp - maxppp

Les lanceurs de pétards à la barre. Deux supporters du FC Metz comparaissent ce mardi devant le tribunal correctionnel de Metz, pour notamment violence aggravée. Le 3 décembre 2016, lors du match entre le club à la Croix de Lorraine et l'Olympique Lyonnais, ils sont soupçonnés d'avoir jeté des pétards sur le gardien de Lyon, Anthony Lopes. La rencontre avait dû être arrêtée. Le FC Metz s'est porté partie civile dans cette affaire.

Publicité
Logo France Bleu

L'affaire avait fait grand bruit

Le 3 décembre 2016, après avoir été balayé (4-0) quelques jours auparavant par l'AS Nancy Lorraine, le FC Metz accueille l'Olympique Lyonnais. Malgré une ambiance tendue dans les tribunes, le grenat Gauthier Hein ouvre le score peu avant la demi-heure de jeu. Trois minutes plus tard, le gardien Lyonnais, Anthony Lopes s'écroule dans la surface de réparation. Un pétard jeté depuis la tribune Est Basse, a explosé près de lui.

Alors que le soigneur lyonnais le rejoint, deux autres projectiles explosent. Le match est interrompu. Il ne reprendra finalement pas.

L'enquête est confiée à la brigade des violences urbaines de la sûreté départementale. Grâce à la vidéosurveillance du stade, les policiers identifient rapidement un premier supporter : un homme né à Saint-Avold et aujourd'hui âgé de 25 ans. En garde à vue, il reconnaît avoir jeté le premier pétard.

Peu après Noël, un autre fan messin, âgé aujourd'hui de 37 ans, est interpellé. Les deux prévenus affirment ne pas être adhérents de la Horda Frénétik, mais ils fréquentent parfois la tribune Est Basse, où est installé ce groupe ultra. Poursuivis pour violence aggravée, pour introduction et jet de projectile dans une enceinte sportive, ils encourent jusqu'à 3 ans de prison et 45.000 euros d'amende. 

Le FC Metz qui s'est porté civile pourrait demander des dédommagements très importants au titre du préjudice subi .

Quelles retombées après ces incidents ? 

Fort heureusement, il n'y a pas eu de conséquences sportives néfastes. Cette saison là, même si le FC Metz a été largement battu par Lyon, lorsque ce match de la 16ème journée a été rejoué en avril 2017 à huis-clos , le club à la Croix de Lorraine, s'est maintenu en L1.

En revanche, l'image des ultras messins, déjà dans le collimateur des autorités avant ces jets de pétards, en a pris un sérieux coup. La Horda Frénétik, dont les deux lanceurs de pétards présumés était sympathisants, a dû changer de tribune pendant presque un an et demi. Et les interdictions de déplacement pour les fans messins se sont multipliés depuis cet incident.

Enfin, même si officiellement tout est rentré dans l'ordre, les relations entre les présidents messins et lyonnais doivent être sans doute encore affectés aujourd'hui. Sur France Bleu Lorraine, le grand patron Grenat, Bernard Serin avait notamment décrit Jean-Michel Aulas, comme un manipulateur .

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu