Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire "Air Cocaïne"

Les deux pilotes d'Air Cocaïne s'échappent, un Marseillais sur le carreau

Par Lucas Valdenaire, France Bleu Provence mardi 27 octobre 2015 à 19:22

Pascal Fauret, un des deux pilotes de retour en France, entouré de ses avocats
Pascal Fauret, un des deux pilotes de retour en France, entouré de ses avocats © Maxppp

Dans l'affaire dite "Air Cocaïne", les deux pilotes ont fuit la République Dominicaine. Sur place, il reste deux autres Français dont le Marseillais Nicolas Pisapia. Sa famille et son avocat en appellent au Quai d'Orsay.

C'est un coup de théâtre dans l'affaire dite "Air Cocaïne" : les deux pilotes sont rentrés en France, ils ont fui ce week-end la République dominicaine. Accusés de trafic de drogue, ils étaient aux commandes d'un avion avec près de 700 kg de cocaïne dans les soutes. C'était il y a deux ans. Ils ont été condamnés à 20 ans de prison mais dans l'attente de leur procès en appel, ils en ont profité pour s'échapper. Ils laissent derrière eux deux autres Français, dont un Marseillais, Nicolas Pisapia. 

"Je suis particulièrement choqué"

L’État nie toute implication dans la fuite des deux pilotes français. Ils seront entendus par la juge d'instruction chargée, à Marseille, de l'enquête française. Pour les proches de Nicolas Pisapia restés à Velaux, près d'Aix-en-Provence, c'est une très mauvaise nouvelle. Son père Claude se dit "particulièrement choqué". 

"On ne sait pas comment va réagir la justice dominicaine. Cela risque de fragiliser les deux Français, dont notre fils, dans cette affaire invraisemblable".

"Il ne doit pas retourner en prison"

Son avocat, Julien Pinelli, s'inquiète pour son client : "Nicolas Pisapia ne doit pas retourner en prison".

"L'idée qu'il puisse se retrouver une nouvelle fois dans ces geôles indignes, le place dans une situation de très grand trouble".

Le député- maire de Velaux, Jean-Pierre Maggi, soutient la famille depuis le début de l'affaire. Il réclame au plus vite une réaction de la diplomatie française

"La seule chose à faire, c'est agir auprès du Quai d'Orsay pour faire pression sur la République dominicaine".

Bientôt seul ?

Nicolas Pisapia ne connaît toujours pas la date de son procès en appel. En attendant, il espère rester libre, lui qui a déjà passé 15 mois derrière les barreaux.

Il pourrait bientôt se retrouver seul en République Dominicaine parce que le deuxième Français, resté sur place, a demandé son rapatriement. L'homme a été victime d'un accident de moto, il pourrait même se faire amputer d'une jambe.