Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les deux pisteurs morts dimanche à Morillon en Haute-Savoie étaient très proches de la charge explosive

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Les premiers résultats de l'autopsie des corps des deux pisteurs secouristes de la station du Grand Massif ont été rendus publics ce mardi soir par le procureur de la république de Bonneville.

L'autopsie des corps des deux pisteurs de Morillon a rendu ses premiers résultats
L'autopsie des corps des deux pisteurs de Morillon a rendu ses premiers résultats © Maxppp - S.Muscio

L'autopsie des corps des deux pisteurs secouristes morts dimanche matin à Morillon dans le Grand Massif en Haute-Savoie, alors qu'ils étaient en train de déclencher une avalanche avec un dispositif NONEL pour sécuriser le domaine skiable, a rendu ses premiers résultats ce lundi soir.

Les deux hommes se tenaient tout près de l'explosif au moment de l'accident

Selon le procureur de la république de Bonneville, l'autopsie confirme que les deux artificiers étaient ensemble et très proches de la charge explosive au moment de l'accident, puisque des débris de dispositif de mise à feu et notamment des résidus de plastique ont été retrouvés dans les corps des victimes.

Pour le procureur, Patrice Guigon, cela ouvre deux hypothèses: 

  • soit au moment de l'explosion, les deux pisteurs n'avaient pas encore placé la charge dans la pente 
  • soit ils venaient de la récupérer à cause d'un dysfonctionnement de l'appareil.  

Un appareil qui a été complètement neutralisé par une équipe de démineurs sur la crête de la Lanche, avant d'être convoyé ce mercredi dans les locaux de la police scientifique de Lyon pour une expertise technique, dont les résultats n'interviendront pas avant une quinzaine de jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess