Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Les deux tiers des radars de Provence dégradés depuis le début du mouvement des gilets jaunes

mardi 5 mars 2019 à 20:49 Par Simon Soubieux, France Bleu Provence

Les deux tiers des radars de Provence ont été dégradés depuis le début du mouvement des gilets jaunes. Si dans les Bouches-du-Rhône la mortalité routière a diminué en ce début d'année par rapport à l'année dernière, elle a littéralement explosé dans le Var.

En Provence, les deux tiers des radars ont été dégradés depuis mi-novrembre.
En Provence, les deux tiers des radars ont été dégradés depuis mi-novrembre. © Radio France - Simon Soubieux

Provence, France

Sale temps pour les radars ! En Provence, les deux tiers d'entre eux ont été dégradés depuis le début du mouvement des gilets jaunes en novembre dernier. Que ce soit dans les Bouches-du-Rhône ou dans le Var, ils sont pris pour cible depuis plusieurs mois. Si le pourcentage de dégradation est moins fort qu'au niveau national, il n'en reste pas moins extrêmement élevé. 

Des amendes jusqu'à 75.000 euros 

Si le ministère de l'Intérieur semble peu enclin à donner des chiffres plus précis, notamment la localisation de chaque radar dégradé, "afin d'éviter la surenchère et la propagation du phénomène", il admet que "le phénomène a pris une ampleur inédite depuis la mi-novembre." Il rappelle également que la dégradation de radar peut entraîner une amende allant jusqu'à 75.000 euros. 

Dans le Var, la mortalité routière explose en ce début d'année

La question désormais est de savoir si toutes ces dégradations ont une incidence sur l'accidentologie. Les automobilistes se mettent-ils plus en danger en sachant qu'ils ne se feront pas flasher sur leur chemin ? Dans les Bouches-du-Rhône, il n'en est rien. En ce début d'année, le nombre de morts sur les routes a même baissé par rapport à l'année dernière à la même période (16 morts contre 20). 

Dans le Var en revanche, la mortalité routière a littéralement explosé depuis l'année dernière. En ce début d'année, on compte déjà 17 décès sur les routes contre 3 l'année dernière à la même période, pour un nombre d'accidents quasiment similaires (108 contre 106). De là à établir une relation de cause à effet... 

Enfin cette question : celle des réparations. Selon les estimations du ministère de l'intérieur, le coût des réparations va de 500 euros pour du vandalisme léger (tag sur radar ou vitre cassée) à 80.000 euros pour remplacer un radar fixe