Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les douaniers lorrains mettent la main sur 342 kg de résine de cannabis cachée dans le réservoir d'un camion

mardi 29 décembre 2015 à 11:44 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Saisie record de drogue sur l'A31 en Lorraine. Les douaniers ont saisi 342 kg de résine de cannabis a-t-on appris mardi. La drogue était cachée dans un réservoir de carburant d'un camion espagnol qui se rendait au Luxembourg.

La drogue était dissimulée dans une cache hermétique du réservoir
La drogue était dissimulée dans une cache hermétique du réservoir - Douanes françaises

Cela faisait plus de 3 ans que les douanes n'avaient pas saisi autant de résine de cannabis en Lorraine. Les douaniers ont mis la main sur 342,5 kg de résine de cannabis dans un camion espagnol qui se rendait au Luxembourg. Cette saisie record a eu lieu sur l'autoroute A31 le 21 décembre dernier mais on ne l'a appris que ce mardi 29 décembre. Les deux chauffeurs routiers espagnols ont été interpellés lors d'un contrôle inopiné, ils ont été conduits sur l'aire de Loisy en Meurthe-et-Moselle, entre Nancy et Metz. Valeur de la drogue à la revente : 2 millions d'euros.

La drogue était bien dissimulée : elle était cachée dans un réservoir de carburant auxiliaire. Une cache hermétique avait été aménagée dans le réservoir. Au premier coup d’œil,  les douaniers ont vu du gazole mais en tapotant le réservoir, ils ont trouvé qu'il ne réagissait pas partout pareil. Les douaniers ont du faire appel à un garagiste pour démonter le réservoir et enlever le gazole, une opération délicate puisqu'il s'agit d'un liquide inflammable.

"Les douaniers ont eu raison de prendre le risque d'aller jusqu'au bout du contrôle. Ils ont eu le courage d'intercepter le camion, de l'immobiliser pendant plusieurs heures. Leurs soupçons étaient fondés", explique Philippe Salès, chef du pôle action économique à la direction régionale des douanes.

Philippe Salès, de la direction régionale des douanes