Faits divers – Justice

Les écologistes des Pyrénées-Orientales vont peut-être pouvoir sabrer le champagne

Par Stéfane Pocher, France Bleu Roussillon dimanche 11 décembre 2016 à 10:32

- ILLUSTRATION SUR LE DROIT
- ILLUSTRATION SUR LE DROIT © Maxppp - LVADAM

Plusieurs gros projets immobiliers ou économiques pourraient être retardés dans la plaine du Roussillon. Des recours ont été déposé au tribunal administratif de Montpellier. Le jugement sera rendu d'ici un mois.

Le schéma de cohérence territoriale de la Plaine du Roussillon dans les Pyrénées orientales n'est pas du goût des écolos. Ils ont déposé recours au tribunal administratif de Montpellier. Ils ont trouvé un vice de forme.

Les arguments apportés ont convaincu le rapporteur public. Il a demandé l'annulation de ce SCOT. 88 communes autour de Perpignan sont concernées. Le schéma de cohérence territoriale doit harmoniser les grands projets entre les communes pour les années qui viennent.

"Conséquences d'une éventuelle annulation : Impossible par exemple de construire les 18 000 logements prévus dans la plaine du Roussillon. Pas de marina géante avec un casino au Barcarès, ou encore ce centre sportif le long de la plage de Saint-Cyprien ne verrait pas le jour. IKEA ne pourrait pas s'installer aussi à Rivesaltes".

Le S.C.O.T ne prévoit en tout que 2 700 hectares constructibles. Une hérésie, des caprices d'élus disent les écologistes. Si jamais les juges décident d'annuler le SCOT, les élus de la plaine du Roussillon feront appel.

Le président de la Plaine du Roussillon, maire de Pézilla-la-Rivière est très confiant. "Les écologistes ont trouvé un vice de forme, on va rectifier mais on a besoin du SCOT pour avancer dans le département" fin de citation

Le rapporteur public a aussi demandé l'annulation du projet d’hôtel au Cap Béar, à Port Vendres.

Le jugement sera rendu d'ici un mois.