Faits divers – Justice

Les effectifs supplémentaires de policiers sont des effets d'annonce pour Unité SGP Police FO en Limousin

Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin jeudi 13 octobre 2016 à 10:40

Gregory Hugue, du syndicat Unité SGP Police FO
Gregory Hugue, du syndicat Unité SGP Police FO © Radio France - Nicolas Blanzat

Le représentant du syndicat était notre invité ce jeudi à 8h20 à l'occasion des journées de la sécurité. Selon lui, les policiers sont épuisés et leur moral est au plus bas. Les effectifs annoncés n'arrivent pas dans les services, qui se heurtent aussi à des problèmes matériels.

"Fatigués, épuisés, éreintés", voilà dans quel état sont les policiers, selon Gregory Hugue, représentant du syndicat Unité SGP Police FO en Limousin. "Leur moral est au plus bas", d'autant, explique-t-il, que les annonces ne se traduisent pas encore dans les faits.

"Quand on explique aux gens qu'on va débloquer 100 millions d'euros sur toute la France pour augmenter les effectifs, alors qu'on a 1 milliard de retard, vous comprenez qu'il s'agit d'effets d'annonces, je rappelle qu'on a perdu 10.000 effectifs dans le quinquennat précédent", explique-t-il. "Et les organisations syndicales qui connaissent les problèmes, ne sont pas écoutées : ici à Brive, on a 5 motards mais 3 motos dont 1 en panne".

Gregory Hugue ne voit rien venir sur le terrain

Interrogé sur la relation avec la population, que les policiers sont amenés à rencontrer lors de ces journées, le syndicaliste estime que "les gens ont compris que les policiers étaient en difficulté, et les messages de soutien viennent tous les jours. Le malaise, il n'est pas avec la population, il est avec les délinquants et avec l'institution".

Partager sur :