Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les éleveurs attendent de nouvelles mesures face au loup

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Alors que des mesures doivent être annoncées pour mieux protéger les troupeaux du loups, Jean Paul Compte, président de la FDSEA des Alpes-de-Haute-Provence, estime que le gouvernement ne prend pas assez en compte le danger que représente le loup.

Depuis quelques années le loup se rapproche des villes.
Depuis quelques années le loup se rapproche des villes. © Maxppp - Michel Clementz

Alpes-de-Haute-Provence, France

Les éleveurs attendent beaucoup du préfet d'Auvergne-Rhône-Alpes, en charge du "plan loup". Il doit dévoiler, ce mardi, de nouvelles mesures pour contrer l'expansion plus rapide que prévue de l'animal dans l'hexagone. Emmanuel Macron a déjà relevé le niveau de tirs des loups de 12% on est passé à 19%  mais pour Jean-Paul Compte  Président de la FDSEA des Alpes-de-Haute-Provence cela ne suffit pas.

"Le loup tue des milliers de bêtes par an, on ne sait plus quoi faire" -  Jean-Paul Compte

Dans la nuit de dimanche à lundi, un loup a été abattu dans la nuit dans le Gard près de Nîmes sur le plateau des Costières, un tir de défense autorisé par arrêté préfectoral, le prédateur serait responsable de la mort de 360 bêtes. 

C'est justement le déplacement du loup qui inquiète les éleveurs, depuis quelques années, il se rapproche des villes. Récemment déjà un loup a été abattu aussi à Bormes-les-mimosas dans un camping. Pour Jean-Paul Compte le prédateur est un danger pour les bêtes mais aussi pour l'homme. 

"On n'arrive pas à endiguer l'augmentation des loups, ils se déplacent, se rapprochent des habitations, les gens les prennent en photo, mais il ne faut pas oublier que ce n'est pas le loup du Petit Chaperon rouge".  

Choix de la station

France Bleu