Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les évêques de France votent une "somme forfaitaire" pour les victimes de prêtres pédophiles

-
Par , France Bleu, France Bleu Béarn

Les évêques de France ont voté samedi en faveur d'une "somme forfaitaire" destinée à la "reconnaissance de la souffrance" des victimes d'abus sexuels par des prêtres lorsqu'elles étaient mineures. Le montant de cette somme, qui sera la même pour tous, sera connu en avril prochain.

L'assemblée plénière des évêques de France se tient depuis mardi à Lourdes (image d'archives)
L'assemblée plénière des évêques de France se tient depuis mardi à Lourdes (image d'archives) © Radio France - Benjamin Illy

Lourdes, France

C'était une mesure annoncée et très attendue au sein de l'Église catholique et au-delà. Les 120 évêques de France, réunis en assemblée plénière à Lourdes depuis mardi, ont voté ce samedi 9 novembre le principe d'une "somme forfaitaire" pour les victimes de prêtres pédophiles.  

"Reconnaître la souffrance des victimes"

Cette somme n'est "ni une indemnisation qui dépend de la justice de notre pays ou de la justice canonique ni une réparation", mais "c'est la marque d'une reconnaissance de la responsabilité de l'Église", explique Eric de Moulins-Beaufort, le président de la Conférence des évêques de France (CEF). 

Les évêques ont voté "très largement", selon lui, ce dispositif, reconnaissant ainsi l"agression subie", mais aussi le "silence, la négligence, l'indifférence, l'absence de réaction, de mauvaises décisions ou des dysfonctionnements au sein de l'Eglise". Eric de Moulin-Beaufort a également souligné les "manquements d'ordres divers au sein de l'Église".

Une somme unique et forfaitaire

Cette même somme sera forfaitaire et sera donc la même pour tous. Elle concerne les victimes mineures au moment des faits et pour lesquelles les faits sont prescrits. Pour celles dont les dossiers judiciaires sont encore en cours, le versement interviendra après. "Chaque évêque prendra l'initiative de renouer avec les personnes victimes qu'il connaît" pour leur proposer ce forfait, détaille Eric de Moulins-Beaufort.

On ne connaît pas encore le montant de ce forfait. Il devrait être dévoilé lors de la prochaine assemblée plénière des évêques de France, en avril 2020, à Lourdes. Le versement interviendrait donc à la suite de cette rencontre.

Ces sommes pourront être versées grâce à un fonds de dotation alimenté par un financement "auprès des évêques, des prêtres coupables quand ils sont vivants, et des fidèles qui voudront bien venir nous aider. Mais cela ne peut être qu'une démarche volontaire des fidèles", selon le président de la CEF. Le principe de ce fonds sera aussi discuté en avril prochain.

2.800 victimes déclarées auprès de la commission

On ne sait pas encore combien de personnes pourraient bénéficier de cette somme. Mais Eric de Moulins-Beaufort assure que 2.800 victimes se sont déclarées auprès de la commission d'enquête indépendante sur les abus sexuels dans l'Église mise en place en partenariat avec France Victimes. Il appelle "ceux qui se tairaient encore", à se manifester. 

Si vous avez été victime d'abus sexuels de la part d'un religieux, vous pouvez appeler le 01.80.52.33.55 ou écrire un e-mail : victimes@ciase.fr

Cette commission rassemble une vingtaine personnes et doit rendre des préconisations début 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu