Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les ex-gérants d'un dépôt-vente de motos de Pornichet condamnés pour escroquerie et abus de confiance

mardi 5 juin 2018 à 20:41 Par Anne Patinec, France Bleu Loire Océan

Ils avaient floué une soixantaine de victimes dans toute la Loire-Atlantique. Les anciens gérants d'un dépôt-vente de motos de Pornichet, Presqu'île Moto, ont été condamnés ce mardi par le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire pour banqueroute, escroquerie et abus de confiance.

Plus de soixante victimes ont été recensées
Plus de soixante victimes ont été recensées © Radio France - Anne Patinec

Loire-Atlantique, France

Plus d'une soixantaine de victimes ont été recensées. Des gens qui ont vendu leur moto et qui n'ont jamais été payés; des acheteurs qui ont donné de l'argent pour acquérir un deux-roues mais qui n'ont jamais vu leur engin. Depuis deux ans, ils se sont regroupés pour se défendre en justice, se sont soutenus via leur page Facebook. Certains ont perdu beaucoup d'argent et se sont retrouvés en difficulté . Plusieurs ont tenu à assister à la lecture du jugement qui avait été mis en délibéré. 

Je tenais à être là, c'est un peu comme faire son deuil. J'ai perdu 4 800 euros lors de la vente de ma moto, sans compter le prêt que j'ai dû faire pour acheter une voiture car je n'avais plus d'argent. Le fait qu'ils soient déclarés coupables, c'est juste ce que l'on voulait entendre. je vais pouvoir dormir la nuit.Je suis très heureuse." Emmanuelle, l'une des victimes.

Condamnés pour banqueroute, abus de confiance et escroquerie

L'affaire était gérée en famille. Les parents, un couple de sexagénaires, ont été condamnés à deux ans d'emprisonnement dont 6 mois ferme. Leur fils, trentenaire, écope d'une peine d'un an d'emprisonnement avec sursis. Tous trois sont interdits de gérer une société pendant 15 ans. Les indemnisations seront connues lors d'une autre audience, fin novembre. Mais étant donné l'importance des créances, plus de 350 000 euros,  les victimes risquent  de ne pas récupérer la totalité de l'argent perdu. L'avocat de la défense pourrait faire appel d'une partie du jugement.