Infos

1,5 million d'euros pour les familles El Jabri et Azzimani, victimes d'une erreur judiciaire

Par Claire Moutarde, France Bleu Hérault et France Bleu mardi 11 octobre 2016 à 17:20

illustration
illustration © Maxppp - Jérôme Rey

Les familles des deux hommes qui ont passé 11 et 13 ans de leur vie en prison à tort, accusés du meurtre d'un dealer à Lunel (Hérault) recevront près d'un million et demi d'euros d'indemnités. Décision ce mardi de la commission nationale de réparation de la détention provisoire à Paris.

Kader Azzimani et Rahim El Jabri, accusés à tort de l'assassinat d'un dealer à Lunel et finalement acquittés, seront indemnisés à hauteur d'1,5 million d'euros.

Les deux hommes avaient fait appel de la décision de la cour d'appel de Nîmes qui les avait indemnisés à hauteur de 480.000 euros chacun, excluant de toute indemnisation leurs familles. Cette fois, les familles sont elles aussi reconnues comme victimes de l'erreur judiciaire. Elles obtiennent respectivement 360 000 et 130 000 euros.

Kader Azzimani et Rahim El Jabri ont respectivement passé 11 et 13 ans en prison pour cette affaire.

"L'erreur judiciaire est officiellement reconnue en indemnisant les accusés et leur famille"

Maitre Luc Abratkiewicz, avocat de Kader Azzimani : "C'est une décision importante, car là, la commission nationale reconnait officiellement l'erreur judiciaire qui touche les accusés, mais aussi la famille. C'est une affaire judiciaire qui se termine dans la douleur et la souffrance mais avec de l'espoir car l'innocence est reconnue est une indemnisation, une erreur qui j'espère ne se reproduira plus jamais"

Luc Abratkiewicz

"Cette indemnisation était nécessaire pour le travail de reconstruction"

Cette décision est aussi une victoire pour Jean-Marie Darrigade, l'avocat de Brahim El Jabri : "On reprochait à la cour d'appel de Nîmes de ne pas avoir indemnisé les familles, la cour nationale d'indemnisation nous a donné raison puisqu'elle reconnaît aux familles des innocents d'avoir souffert de cette détention abusive. C'est 500 000 euros supplémentaires, ils vont pouvoir apprendre à vivre avec cette réparation qui était nécessaire pour la reconstruction.

Jean-Marie Darrigade

Les 2 hommes avaient été condamnés pour l'assassinat d'un dealer en 2004, puis acquittés. Le jeune homme avait été poignardé de plus de 100 coups de couteau.

Partager sur :