Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Les Géants reprennent du service dans le ciel de Chauvigny

samedi 25 mars 2017 à 8:29 Par Mélanie Barbotin, France Bleu Poitou

Quelques jours avant la reprise de la saison, les rapaces et autres oiseaux du spectacle "Les Géants du ciel" commencent leur entraînement au château de Chauvigny, dans la Vienne. Objectif être prêt pour la première, le samedi 1er avril.

Chaque jour les dresseurs entraînent les rapaces et autres oiseaux pour le spectacle.
Chaque jour les dresseurs entraînent les rapaces et autres oiseaux pour le spectacle. © Radio France - Mélanie Barbotin

Chauvigny, France

L'envol des vautours, les aigles tournoyant au-dessus des murs en ruines du château de Chauvigny et la beauté des plumes chatoyantes des perroquets, le spectacle des Géants du ciel est l'un des plus appréciés des touristes et visiteurs de la Vienne. A quelques jours de la première de cette saison, les oiseaux préparent le show.

Les aigles sont arrivés depuis quelques jours au château et attendent les touristes.  - Radio France
Les aigles sont arrivés depuis quelques jours au château et attendent les touristes. © Radio France - Mélanie Barbotin

Pour Yung, une buse de Harris, c'est l'heure de la reprise. En guise d'échauffements elle doit faire des aller-retours sur le poing des dresseurs. Pour éviter que le rapace ne s'envole, sa patte est reliée à une longe. "On vérifie comment elle se comporte avant de la lâcher en liberté", raconte Simon Thuriez, gérant du spectacle. "Là on voit qu'elle est spontanée, elle vient sur les dresseurs dès qu'on l'appelle. Elle est prête pour le spectacle", sourit-il.

Des sportifs de haut niveau

Ici les animaux à plumes sont les stars, alors il faut les chouchouter. Cela commence tous les matins par la pesée. "On vérifie le poids de forme des oiseaux pour être sûr qu'ils ne sont ni trop gros, ni trop maigre. Ce sont comme des sportifs de haut niveau", explique Céline, l'un des 4 dresseurs du site.

Au menu des cigognes :  cou de poulets.  - Radio France
Au menu des cigognes : cou de poulets. © Radio France - Mélanie Barbotin

Dès son arrivée près des volières, les cigognes la saluent par un caquètement. Elles savent aussi que c'est l'heure du repas. Au menu ce jour-là, du cou de poulets, et personne ne se fait prier pour manger. Les soigneurs profitent aussi de se moment privilégié pour vérifier l'état de santé des volatiles.

Deux petits nouveaux arrivent cette année au château

Mais il y en a un qui demande plus d'attention que d'autres. Il s'agit de Papou, ce vautour pape, originaire d'Amérique du Sud, est un petit nouveau dans le spectacle. "Il a déjà 4 ans, mais il n'a pas encore participé au spectacle car il a besoin de temps pour être rassuré. Tous les jours on vient dans sa volière et on le fait voler. On l'a déjà emmené voir la scène, bientôt il pourra rejoindre les autres vautours", confie le gérant.

Le vautour pape est originaire d'Amérique du Sud.  - Radio France
Le vautour pape est originaire d'Amérique du Sud. © Radio France - Mélanie Barbotin

Un autre de ses petits protégés devraient se faire remarquer pendant le show. Il s'agit d'un oiseau capable de grimper en haut des arbres à la verticale. "Au château on lui fera escalader la muraille", raconte Simon Thuriez, imaginant déjà la surprise des spectateurs.

Simon Thuriez, dresseur et gérant du spectacle, fait rire les kookaburras.

Simon Thuriez, gérant du spectacle, fait chanter ces Martins pêcheurs australiens.  - Radio France
Simon Thuriez, gérant du spectacle, fait chanter ces Martins pêcheurs australiens. © Radio France - Mélanie Barbotin