Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les gendarmes de Vauvert mettent au jour un trafic de bateaux et de voitures qui débouche sur Marseille

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu Provence

Trois mois et demi d’enquête, deux bateaux volés dans le Gard et une très belle affaire pour les gendarmes de Vauvert. Les militaires gardois, en remontant le fil, ont mis au jour un trafic portant sur des vols de voitures et de bateaux reconditionnés dans une friche industrielle de Marseille.

30 ateliers dans une friche industrielle de Marseille.
30 ateliers dans une friche industrielle de Marseille. - Gendarmerie du Gard

Les gendarmes de la brigade de recherche de Vauvert ont mis au jour une très très belle affaire. Elle a conduit en début de semaine à l'interpellation à Marseille et Aubagne de sept individus qui seront déférés devant le parquet de Nîmes ce jeudi. Avec probable ouverture d'une information judiciaire et placement sous écrou pour vols en bande organisée et association de malfaiteurs. Une affaire qui démarre en août dernier par un vol de Zodiac dans le Gard et qui les mène jusque dans les quartiers nord de Marseille.

Deux "simples" vols de bateaux dans le Gard

Trois mois et demi d’enquête qui débute en août et en octobre par deux vols au Grau-du-Roi et à Saint-Laurent-d'Aigouze (plus de 200.000 euros) et une tentative de vol de moteur qui mettent la puce à l'oreille des gendarmes de Vauvert. Trop bien organisé. Ils déroulent une pelote qui va les mener jusqu'à Aubagne et Marseille. Pas moins de 200 gendarmes pour sécuriser et perquisitionner dans les quartiers nord, le plus important des sites. Une friche industrielle sur laquelle les sept interpellés ont installés une trentaine d'ateliers dans lesquels travaillent et vivent une cinquantaine de travailleurs illégaux. 

Une délinquance organisée au stade industriel à Marseille

Ateliers qui servent au démontage ou au reconditionnement de voitures ou bateaux (plus d'une centaine retrouvées et une quinzaine de bateaux, une douzaine de moteurs). Une friche défendue par des chiens, de la vidéoprotection et des vigiles pour du matériel (outils y compris de pointe) qui se chiffrerait en dizaines de milliers d'euros. Le tout peut-être revendu localement ou à l'international. L’enquête le déterminera. Les mis en cause nient, Nîmes garde le volant vol de bateau et Marseille la friche industrielle.

Eric Maurel, procureur de Nîmes.

De gros moyens pour sécuriser l'intervention

Les auteurs ont été interpellés à Marseille et Aubagne. Concernant les perquisitions (huit heures au total), il s'est agi de sécuriser l'intervention, les quartiers nord n'étant pas connus pour la qualité d'accueil des forces de l'ordre. Le 7 décembre dernier, pour intervenir dans cette friche industrielle de plusieurs dizaines d'hectares, reconvertie évidemment sans droit ni titre en lieu de traitement des véhicules volés. 

Gaël Racine, patron des gendarmes de Vauvert (Gard).

Un des trente ateliers de la friche industrielle de Marseille.
Un des trente ateliers de la friche industrielle de Marseille. - Gendarmerie du Gard
Une friche industrielle située dans les quartiers nord de Marseille.
Une friche industrielle située dans les quartiers nord de Marseille. - Gendarmerie du Gard
Anthony Lahmal et Gaël Racine de la compagnie de Vauvert.
Anthony Lahmal et Gaël Racine de la compagnie de Vauvert. © Radio France - Ludovic Labastrou
Choix de la station

À venir dansDanssecondess