Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les gendarmes drômois découvrent 25 kilos de cannabis dans un garage de Saulce-sur-Rhône

lundi 10 septembre 2018 à 19:49 Par Suzanne Shojaei, France Bleu Drôme Ardèche

Un couple de Saulce-sur-Rhône comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Valence, dans la Drôme. Au début du mois, les gendarmes se sont laissés guider par leur odorat et ont découvert une grosse production de cannabis dans son garage.

La valeur estimée de la production s'élève à 13.400 euros.
La valeur estimée de la production s'élève à 13.400 euros. © Maxppp - WARREN TODA

Saulce-sur-Rhône, France

"C'était pour ma consommation personnelle", assure le prévenu de 27 ans. Difficile à croire pour le procureur. "Avec 25 kilos de production, vous en aviez pour au moins deux ans de consommation." C'est la quantité de drogue qu'ont découvert les gendarmes ce jeudi 6 septembre, à Saulce-sur-Rhône, dans la Drôme. Ils remarquent une forte odeur de cannabis et se dirigent vers une première maison, frappent à la porte. Une personne leur ouvre, ils entament alors une visite de l'habitation. Cuisine, salon, chambre... Les gendarmes arrivent enfin au garage, où ils trouvent une véritable production organisée. 

Le prévenu avait déboursé 3.500 euros pour acheter le matériel nécessaire : tente de séchage, chauffage, déshumidificateur et autres produits. Avec ces outils, il a pu organiser cette production, d'une valeur estimée à 13.400 euros.

"Je me suis dénoncée à sa place par amour" — Sa compagne

L'homme a déjà été poursuivi pour des faits similaires. Ce soudeur est également sous bracelet électronique suite à une condamnation pour escroquerie. Il est placé en garde à vue, avec sa compagne et sa mère, puisque le domicile de cette dernière se trouve sur le même terrain que celui du couple. Mais la mère est finalement remise en liberté.

Pendant la garde à vue, sa compagne se dénonce. "Je l'ai fait par amour, déclare-t-elle en pleurant. J'attendais qu'il le fasse de lui-même, mais ça n'a pas été le cas." Cette femme de 29 ans, tout juste diplômée d'une école de coiffure, consomme également du cannabis. "C'est pour soulager des névralgies très douloureuses, prouvées médicalement, ainsi que des insomnies, explique son avocate, Marie Blanchon-Thivolle. D'ailleurs, elle allait acheter son cannabis ailleurs. Elle n'utilisait pas la production de son compagnon."

"Mais vous auriez pu partir de la maison, Madame, remarque le procureur. Or, vous êtes restée." L'homme est condamné à  deux ans de prison, sa compagne à six mois avec sursis.

"Le cannabis était un médicament pour elle" - Marie Blanchon-Thivolle