Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le mystère des chevaux mutilés

Les gendarmes du Var demandent aux propriétaires de chevaux de se signaler

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu
La Valette-du-Var, France

Alors que deux cas de sévices sur chevaux ont été enregistrés dans le Var, les gendarmes étendent leur dispositif de surveillance des entreprises et commerces mis en place pendant le confinement aux propriétaires de chevaux. Professionnels et amateurs peuvent se rapprocher de leur brigade locale.

Les gendarmes du Var veulent aller plus loin dans leur surveillance des sites où il y a des chevaux (photo illustration)
Les gendarmes du Var veulent aller plus loin dans leur surveillance des sites où il y a des chevaux (photo illustration) © Maxppp - Philippe Vacher

Face aux sévices et mutilations qui se multiplient sur les chevaux en France, (deux cas signalés en zone police dans le Var), les gendarmes du Var demandent à tous les propriétaires de chevaux de se signaler auprès de la brigade la plus proche de leur domicile. Le groupement de gendarmerie du Var étend en effet depuis ce mercredi son dispositif "Opération Tranquillité Entreprises- Commerces", mis en place pendant le confinement, aux propriétaires d'équidés, professionnels ou amateurs.

Si les militaires renforcent déjà leurs patrouilles autour des écuries, ils veulent aller encore plus loin dans la surveillance : "Notre territoire est assez vaste et nous ne connaissons pas tous les sites qui accueillent des chevaux. Ce dispositif nous permettra donc de localiser tout le monde", précise l'adjudant Franz Soffner, référent sûreté au groupement de gendarmerie du Var

Gagner du temps

Les propriétaires doivent absolument se rendre à la gendarmerie, car ils doivent signer un document sur lequel seront notés tous les renseignements nécessaires à la surveillance. "Cela nous permettra également de gagner du temps en cas de problème" indique l’adjudant Soffner. "Le numéro de téléphone du propriétaire sera enregistré dans nos fichiers et dès son appel, nous pourrons le localiser et intervenir rapidement". Les gendarmes rappellent d’ailleurs qu’il faut leur signaler le plus rapidement possible (en composant le 17) toute présence suspecte autour des chevaux.

Surveillance la nuit

Les gendarmes demandent aussi aux propriétaires de leur indiquer s’ils restent dormir auprès de leurs chevaux la nuit. "Nous ne serons pas surpris si lors d’une patrouille nous voyons une voiture sur le site" explique le référent sûreté des gendarmes du Var.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess