Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Les gendarmes traquent les auteurs des dégradations de radars dans le Tarn-et-Garonne

-
Par , France Bleu Occitanie

Pendant la crise des gilets jaunes, 80% des radars du département avaient été mis hors service. Ils sont remplacés par de nouveaux radars, mais les gendarmes continuent à faire la chasse aux « saboteurs ». Une vingtaine d’enquêtes sont en cours.

80% des 41 radars du Tarn-et- Garonne avaient été neutralisés pendant la crise des gilets jaunes
80% des 41 radars du Tarn-et- Garonne avaient été neutralisés pendant la crise des gilets jaunes © Maxppp - Fred Haslin

Montauban, France

Plus d'un an après le début de la crise des gilets jaunes, les gendarmes du Tarn-et-Garonne continuent à faire la chasse aux auteurs des dégradations ou de destruction de radars. A l'époque, 80% des 41 radars automatiques au bord des routes du département avaient été mis hors service. Ils sont aujourd'hui remplacés par des radars de nouvelle génération. Mais les gendarmes poursuivent leur traque. Des enquêtes qui parfois aboutissent, deux auteurs de dégradation et d'incendie de radars viennent d'être interpellés à Montauban et près de Négrepelisse. Une vingtaine d'enquêtes sont en cours.

Un travail de fourmi

L'interpellation des auteurs de destruction de radar est le résultat d'un long travail de terrain et de recueil d'indices, explique le chef d'escadron Jérémy Lauraire commandant de la compagnie de gendarmerie de Montauban. « On espère toujours recueillir le témoignage d’une personne présente sur les lieux qui va nous mettre sur la piste. On travaille sur la téléphonie, le bornage des portables sur la zone du radar détruit, le visionnage des caméras vidéo, et les immatriculations des véhicules présents sur les lieux. »

Le chef d'escadron Jérémy Lauraire de la compagnie de gendarmerie de Montauban

Les gendarmes, parfois des mois après les faits, mènent ces enquêtes minutieuses. Et quelquefois, ça marche. Dernièrement, deux hommes ont été interpellés. Le premier est condamné à rembourser les dégradations sur trois radars à Montauban. Le deuxième est convoqué au tribunal pour avoir incendié le radar de La Salvetat-Belmontet, près de Nègrepelisse. Et cela peut coûter cher, les trois gilets jaunes qui avait mis le feu au radar de Boudou près de Moissac doivent rembourser 30 000 € à l'Etat.

Le radar tronçon détruit , tout juste après son istallation - Radio France
Le radar tronçon détruit , tout juste après son istallation © Radio France - Johan Moison

Protéger les nouveaux radars

Aujourd'hui, les 80% de radars hors services dans le département ont été remplacés par des radars nouvelle génération. Les gendarmes font des patrouilles régulières, et peuvent mettre des caméras vidéo pour piéger les « saboteurs ». Ce qui n'a pas empêché certains de s'attaquer au nouveau radar tourelle de Montech, début septembre . 

Malgré son positionnement en hauteur, le radar a  été détruit. Le mât sur lequel il était fixé à quatre mètres de hauteur a été scié à la disqueuse, puis le boîtier a été brûlé. Un autre a subi le même sort à Grisolles, il a déjà été remplacé, de même que ceux d'Aucamville et d’Orgueil, au sud de Montauban.

L'installation des nouveaux radars tourelles  - Maxppp
L'installation des nouveaux radars tourelles © Maxppp - stephane Lefèvre

Les radars de nouvelle génération sont capables de vérifier la vitesse de plusieurs véhicules en même temps, jusqu'à 32 véhicules sur 8 files de circulation. Bientôt, quand la loi le permettra , ils pourront aussi  contrôler l'absence de port de ceinture de sécurité ou encore l'usage du téléphone au volant.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu