Faits divers – Justice

Les gens du voyage campent sur les giratoires de la route de Bayonne, à Lescar

Par Marie-Line Napias, France Bleu Béarn et France Bleu mercredi 21 octobre 2015 à 17:25

Le face à face tendu entre les nomades et les forces de l'ordre
Le face à face tendu entre les nomades et les forces de l'ordre - Marie- line Napias

Une quinzaine de caravanes de gens du voyage ont bloqué ce mercredi matin deux giratoires de la route de Bayonne, à Lescar, devant le centre commercial "Quartier libre". Les gens du voyage protestaient contre leur expulsion d'un terrain appartenant à la communauté d'agglomération Pau Pyrénées.

Ces nomades étaient installés depuis un mois sur un terrain situé près de la déchetterie de Lescar. La communauté d'agglomération a obtenu de la justice un arrêté d'expulsion. Ils ont donc quitté les lieux vers 8h du matin.

Au lieu d'aller s'installer sur un autre terrain en toute illégalité, ils ont préféré tenter de faire pression pour obtenir une solution légale. Il y avait là une vingtaine de familles, un peu plus de cent personnes, avec de nombreux enfants qui sont pour la plupart, scolarisés dans des écoles de Lons et Lescar. Jean, leur porte-parole affirme qu'il est né à Pau et que même s'il voyage, il passe l'hiver dans l'agglomération. Cela fait une quinzaine d'années qu'il cherche un terrain, sans succès.

Jean, le porte-parole des gens du voyage

Vers 11h, les nomades ont donc installé une quinzaine de caravanes et de véhicules autour des deux rond-points devant "Quartier libre". Ils attendaient des élus, ils ont vu arriver une quarantaine de policiers et de gendarmes, casqués, équipés de boucliers et de tasers.

Aucun représentant de la communauté d'agglomération Pau Pyrénées ne s'est déplacé. Le premier adjoint au maire de Lescar, Joël Gratacos, était là, mais il ne pouvait pas faire grand chose.

Joël Gratacos, premier adjoint au maire de Lescar

Joël Gratacos reconnaît que plusieurs enfants de cette communauté sont bien scolarisés à Lescar et Lons. Selon lui, il y a environ deux cent familles quasiment sédentarisées dans l'agglomération, mais ces familles n'ont pas de terrains. La commune de Lescar a rempli ses obligations légales en matière d'accueil des gens du voyage.

Un face à face tendu entre gens du voyage et forces de l'ordre

Peu après midi, la situation s'est tendue avec l'arrivée d'une dépanneuse pour enlever les caravanes. Le préfet avait donné ordre de rétablir la circulation. Le médiateur de l'agglomération aurait proposé par téléphone, le terrain de la "barrière verte" à Idron. Une proposition refusée par les gens du voyage. En raison de la présence d'enfants, les nomades ont préféré dégager les giratoires vers 12h45.

Les caravanes autour du giratoire - Aucun(e)
Les caravanes autour du giratoire - Marie- line Napias

Les familles sont remontées dans les caravanes et ont dégagé les giratoires, mais le cortège n'est pas allé bien loin.

Retour à la case départ

Les caravanes sont retournées s'installer sur le terrain d'où elles ont été expulsées. Même si l'agglomération n'est compétente qu'en matière d'aires de grands passages, l'élu en charge du dossier, Pascal Mora, tient à mettre les choses au point. Pour lui, il n'est pas question de céder au chantage, ce n'est pas comme cela qu'on trouvera des solutions.

Pascal Mora, en charge des gens du voyage à la CDAPP