Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets Jaunes à Limoges : divisés pour mieux se rassembler

samedi 5 janvier 2019 à 17:59 Par Delphine-Marion Boulle, France Bleu Limousin

Plusieurs centaines de gilets jaunes étaient de nouveau mobilisés ce samedi pour le 1er acte de l'année 2019. Entre marches, opérations escargots et repas sur les ronds-points les gilets jaunes de Limoges entendent bien poursuivre le mouvement malgré les divergences.

Dès ce samedi matin plusieurs centaines de gilets jaunes étaient présents sur le rond-point de Grossereix au nord de Limoges.
Dès ce samedi matin plusieurs centaines de gilets jaunes étaient présents sur le rond-point de Grossereix au nord de Limoges. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Deux marches dans le centre-ville de Limoges, un "banquet gaulois" au rond-point de Grossereix, des opérations escargots sur l'A20, pour ce premier samedi de mobilisation de l'année, les gilets jaunes étaient plusieurs centaines à Limoges. Différentes manifestations menées par différents groupes mais dans lesquelles les gilets jaunes préfèrent voir une remobilisation de leurs troupes plutôt que des divisions. 

Des centaines de gilets jaunes mobilisés dès la fin de la matinée 

Le premier acte de l'année a commencé dès la fin de matinée à Limoges. Un groupe de gilets jaunes a défilé dans les rues du centre ville tandis qu'un second groupe s'est réuni sur le rond-point de Grossereix au nord de la ville, à la sortie 28 de l'autoroute. 

Malgré le froid vers 11h30, on comptait déjà plus d'une centaine de manifestants ce samedi matin. Le rond-point avait été occupé plusieurs semaines avant d'être évacué, le lieu est donc symbolique et c'est là qu'une partie des gilets jaunes, dont le groupe 87 Colère, a décidé d'organiser un "banquet gaulois" ce samedi. En parallèle de ce repas les gilets jaunes ont ralenti la circulation en marchant autour du rond-point de Grossereix ou en se rendant d'un rond-point à l'autre, le tout dans une ambiance bon enfant.  

Symboliquement, les gilets jaunes de Grossereix ont aussi planté une dizaine de croix à leur arrivée. Il s'agit de "perpétuer le souvenir des personnes décédées pendant les manifestations" explique Abbé. Plus haut, sur la bute de terre, les gilets jaunes ont aussi installé un trône construit à partir de palettes de bois. L'une des banderoles est évocatrice "Manu, bonne démission 2019" peut on y lire. 

Les gilets jaunes présentent leurs vœux 

L'après midi c'est un second groupe qui a décidé d'organiser lui aussi une manifestation. Le Collectif Citoyens 87 avait donné rendez-vous aux gilets jaunes à 14 heures devant la gare. Là encore, les manifestants ont répondu présent. Ils étaient plus de 200 gilets jaunes dès le début de la marche et le cortège a grossi au fur et à mesure du défilé dans les rues de Limoges. 

Pour ce premier acte de l'année, les gilets jaunes ont décidé de rendre quelques visites symboliques pour déposer des vœux, ou plus précisément, le résultat de la consultation lancée sur internet par le Collectif Citoyens 87. Ils ont ainsi fait le tour des différents bâtiments comme l'URSAFF, l'Hôtel de région, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne mais également les médias de service public comme France Bleu Limousin.  

A chaque étape, Christophe Lechevallier, l'un des chefs de file du mouvement a prononcé un discours, expliqué les réclamations portées par les gilets jaunes avant de déposer leurs voeux. Dans ces derniers on trouve notamment le fameux Referendum d'Initiative Citoyenne, la hausse des salaires mais aussi la remise en cause des traitements accordés aux anciens Présidents de la République et anciens Premiers Ministres. 

En parallèle plusieurs opérations escargots ont été menées sur l'A20 notamment à partir ou en direction du rond-point de Grossereix. 

Divisés pour mieux se rassembler

Ces différentes mobilisations ont rassemblé plusieurs centaines de gilets jaunes sur Limoges, et certains venaient également des départements limitrophes comme la Creuse et la Dordogne. A chaque groupe sa ligne, à chaque groupe sa manifestation. Valérie, de Colère 87, déplore ces divergences mais y voit aussi une forme de remobilisation après les fêtes de fin d'années" Même si c'est à trois endroits différents, l'important c'est de monter que l'on est toujours là, qu'on ne lâchera pas" explique-t-elle. 

De son côté Christophe Lechevallier ne préfère pas parler de division au sein du mouvement. Il reconnaît l'existence de différents groupes, de différentes sensibilités, dont acte. Mais pour l'un des chefs de file du Collectif Citoyens 87 c'est aussi une force pour les gilets jaunes de Haute-Vienne. "L'union c'est quoi ? A 9 heures  on a fait une manifestation, à 11 heures une autre manifestation, à 14 heures encore une autre manifestation. En une journée on fait trois manifestations, ça c'est la force !" détaille-t-il avant de poursuivre "on a fait une journée total de mobilisation avec trois groupes différents ! " 

Une journée qui s'est achevée par des incidents sur l'autoroute A20 sur laquelle une partie des gilets jaunes présents sur le rond-point de Grossereix sont descendus, à pied, vers 16 heures 30. Ils ont ainsi momentanément bloqué la circulation sur l'une des voies de l'autoroute et les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène .