Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les habitants de La Seyne-sur-Mer marchent pour rendre hommage à Demba Touré

samedi 11 août 2018 à 20:12 Par Sarah Nedjar, France Bleu Provence

Plus de 500 habitants de La Seyne-sur-Mar se sont réunis ce samedi pour rendre hommage à Demba Touré, tué d'une rafale de kalachnikov la semaine dernière dans la cité Berthe. La famille du jeune homme de 24 ans a organisé cette marche pour que « plus jamais » ne se reproduise ce genre d'évènement.

La famille de Demba Touré, en tête du cortège à La Seyne-sur-Mer
La famille de Demba Touré, en tête du cortège à La Seyne-sur-Mer © Radio France - Sarah Cozzolino

La Seyne-sur-Mer, France

Les visages sont fermés, et l'émotion est palpable au départ de la marche en hommage à Demba Touré, dans la cité Berthe de la Seyne-sur-Mer. Une marche pacifique et silencieuse, en présence de la famille du jeune homme de 24 ans, des habitants de la ville mais aussi de la consule du Sénégal, dont est originaire la famille Touré.

Inconnu des services de police

À une semaine de la mort de Demba Touré, difficile pour sa famille et ses amis de cacher leurs larmes. Le garçon travaillait dans un chantier pour pouvoir préparer son départ à Londres, où il rêvait de s'installer. Il a été tué dans une rafale de kalachnikov alors qu'il sortait d'un salon de thé dans la nuit de vendredi 3 à samedi 4 août. « Il ressemblait à la mauvaise personne, c'est aussi simple que ça », s'indigne Papys, son ami proche, avec qui il devait partir à Londres.

Demba Touré était inconnu des services de police. La famille pense qu'il a été victime d'une erreur de cible dans un règlement de compte. « Ça aurait pu être n'importe qui », soupire Hawa, sa grande sœur. Elle a souhaité organiser cette marche pour libérer la parole sur la violence dans le quartier et montrer qu' « être de la cité n'est pas un fardeau ».

De la colère à la peur

L'heure est encore à la tristesse ou à la colère pour la famille, mais pour certains habitants de La Seyne-sur-Mer, l'inquiétude monte. « J'ai grandi ici, j'ai 26 ans, je n'ai jamais eu de problèmes, mais aujourd'hui on a peur, avoue une habitante, on a peur parce que ça peut arriver à chacun de nous. » 

Être de la cité n'est pas un fardeau. Nous en sommes fiers. " - Hawa Touré, soeur de Demba.

Ce qui effraie le plus, c'est la présence d'armes de guerre dans le quartier, comme celles qui ont causé la mort de Demba Touré. « On entend depuis quelques temps des tirs, comme un à 17 heures l'autre jour, rapporte un habitant, on espère que des moyens seront mis en place par les services de polices. »

À l'arrivée devant la boulangerie et le salon de thé, où est décédé Demba Touré, la famille se met à prier quelques minutes. « Maintenant, nous laissons la justice faire son travail », conclut Hawa Touré.