Faits divers – Justice

Les habitants sous le choc au lendemain d'une nuit de violences

Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord mardi 11 mars 2014 à 19:16

Behren les Forbach la mairie 2
Behren les Forbach la mairie 2 © Radio France - François Pelleray

C'était la 1ère fois que la mairie de Behren-Lès-Forbach était attaquée. Une flambée de violence lundi soir sur l'ensemble de Behren-cité. Des cocktails Molotov et des pavés ont été envoyés par des dizaines d'individus sur les vitres de plusieurs établissements municipaux, sur la Poste, et deux commerces. Les vitres de dizaines de voitures ont également été brisées.

Le déclencheur a été l’interpellation dans l’après-midi d’un jeune homme âgé de 18 ans qui était recherché depuis longtemps pour des vols et des dégradations dans l'agglomération forbachoise. Un « meneur  » indique la vice-procureur de Sarreguemines. L'individu a déjà un casier judiciaire. Dernièrement, il arrivait à échapper aux forces de l'ordre. « A chaque fois il était prévenu par des guetteurs  ».

Lundi, les gendarmes décident de lui tomber dessus, après avoir arrêté le week-end dernier des complices présumés d'un vol de voitures. Encore une fois, ils l'ont manqué chez lui, mais ils l'ont retrouvé sur la place du marché de Behren , bien entouré par des camarades pour être protégé. L'interpellation a donc été musclée. Cinq gendarmes ont été légèrement blessés. Mais des habitants dénoncent de leurs côtés une réponse démesurée des forces de l'ordre face à des mineurs.

 

Les habitants n’avait jamais vu l’hélicoptère de la gendarmerie au dessus de chez eux

Les habitants ne sont pas prêts d'oublier le survol de l'hélicoptère de la gendarmerie avec un spot lumineux ultra puissant pour traquer les casseurs. « C’était la première fois que Behren était à ce point en état de siège  » témoigne un habitant.

 

Behren SON

C'est l'effet ZSP, depuis l'automne dernier, Behren est classée en zone de sécurité prioritaire. Une centaine de gendarmes ont donc pu être mobilisés lundi soir. Mais la ZSP, « ça ne sert à rien  » rétorque de jeunes habitants de la cité. « C'est du cinéma. Behren est beaucoup plus calme qu'il y a 10 ans  », et ils tiennent à cette image de leur ville.

 

Des violences qui pourraient peser sur les élections municipales

 

Le 1er à avoir réagit est le voisin de Forbach, candidat du FN, Florian Philippot. Mais à Behren, pas de candidat FN parmi les 5 listes. L'un des prétendants, Jean-Luc Bless, dénonce « une mauvaise solidarité entre jeunes  ». Mais aussi « une interpellation peut-être au mauvais moment qui a mis le feu au poudre  ».

« Behren n'a jamais été totalement pacifiée  » déclare l'ancien maire Michel Obiegala. Il ajoute que « la zone de sécurité prioritaire est une bonne chose  ». Quant au 1er adjoint Romain Flaus, qui lui aussi veut succéder au maire, il estime qu'il faut « mettre le paquet sur l'emploi  ». Behren est une ville de près de 8 000 habitants qui atteint le taux impressionnant de 40% de chômeurs selon Romain Flaus. D'ailleurs, le jeune interpellé de lundi, venait d'être inscrit à un chantier d'insertion le jour même des violences.

Behren les Forbach la Poste - Radio France
Behren les Forbach la Poste © Radio France - François Pelleray