Faits divers – Justice

Sarthe : les HLM du futur

Par Julien Jean, France Bleu Maine jeudi 29 septembre 2016 à 18:24

La nouvelle maison passive de Sarthe Habitat, rue Champion au Mans
La nouvelle maison passive de Sarthe Habitat, rue Champion au Mans © Radio France - Julien Jean

Zéro consommation d'énergie et s'adapter au vieillissement de la population : c'est le double objectif de l'office HLM Sarthe Habitat, engagé dans un programme de modernisation de son parc de 14.000 logements.

C'est une image peu flatteuse dont les offices HLM ont bien du mal à se défaire : celle d'une barre ou d'une tour aux appartements mal isolés dans un quartier défavorisé. Mais elle pourrait bien s'estomper dans quelques années car les offices font de plus en plus d'efforts pour disposer de logements innovants en matière de confort, d'accessibilité et de consommation d'énergie. Tout en conservant des loyers modérés. C'est la démarche dans laquelle est engagé Sarthe habitat. Le principal bailleur social du département a ainsi investi 55 millions d'euros en 2016 pour améliorer son parc de 14.000 logements répartis dans 186 communes sarthoises. Son directeur, Guy Henrion, était notre invité ce 30 septembre :

90% en moins de consommation d'énergie

Sur ces 55 millions d'euros, 2,2 ont servi à la construction d'une "maison passive" au Mans, inaugurée en juin dernier. Cet immeuble pour jeunes travailleurs, situé rue Henri Champion, comprend 25 studios de 37m². Avec un bardage en bois et une forme cubique, l'allure générale est résolument moderne et élégante. Mais ce sont surtout ses caractéristiques énergétiques qui interpellent. Le bâtiment a en effet été conçu de telle manière qu'il ne consomme quasiment rien. "Nous sommes sur un niveau de performance qui correspond à 90% de consommation d'énergie en moins par rapport à un immeuble classique" affirme ainsi Didier Philippe, le directeur de la maîtrise d'ouvrage de Sarthe Habitat.

Arthur occupe l'un des 25 studios de la maison passive de Sarthe habitat - Radio France
Arthur occupe l'un des 25 studios de la maison passive de Sarthe habitat © Radio France - Julien Jean

Arthur, 19 ans, confirme. Lui qui habite ici depuis quelques mois n'a pas encore allumé son convecteur électrique. "Ce n'est pas nécessaire, même ce matin alors qu'il faisait plutôt froid dehors. Avec le triple vitrage, il fait toujours bon. Pour un logement à 275 euros par mois, c'est intéressant". Et l'APL (Aide personnalisée au logement) ne couvre pas les charges, c'est une source d'économie directe pour le locataire. Sarthe Habitat estime que la facture de chauffage et d'eau ne devrait pas dépasser 400 euros sur un an par logement.

2.000 euros le m²

Mais ce type de construction coute cher. "On est presque à 2.000 euros le m², soit 15 à 20% de plus qu'un bâtiment classique", explique Didier Philippe. De ce fait, il n'est pas envisageable actuellement de rénover sur ce modèle l'ensemble du parc. "Ce serait trop coûteux. C'est un projet pilote. L'important pour nous, c'est d'utiliser cette opération, comme dans l'industrie en recherche et développement, pour que nous puissions en tirer de nombreux enseignements, en terme de test d'appareils innovants ou de dispositifs constructifs. L'idée c'est de pouvoir ensuite se rapprocher de plus en plus de ce niveau de performance". Pour le moment, Sarthe habitat ne compte donc que 300 logements à très très basse consommation d'énergie (notamment à Etival-lès-Le-Mans, Monfort-le-Gesnois ou avenue Paul Courboulay au Mans).

Monique dans sa maison HSS (habitat senior services) à Sargé-les-Le-Mans - Radio France
Monique dans sa maison HSS (habitat senior services) à Sargé-les-Le-Mans © Radio France - Julien Jean

Relever le défi du vieillissement de la population

L'autre enjeu pour Sarthe habitat est lié au vieillissement de la population et intrinsèquement à la question de la dépendance. Comment permettre aux locataires de rester chez eux le plus longtemps possible ? En proposant des logements labellisé HSS (Habitat senior services). Sarthe habitat en compte actuellement près de 200 dont 12 à Sargé-lès-Le-Mans. Monique et Guy, un couple de septuagénaires, y ont posé leurs valises au printemps. Sans regret : "Ah ça pour être bien, je suis bien ! Je l'aime ma petite maison" s'exclame ainsi Monique dans sa cuisine. Une maison de 70 m² de plain pied, adaptée : "Les portes, les chambres et les couloirs sont larges. On peut se déplacer sans souci même en étant handicapé". Les prises électriques sont à un mètre du sol "et ça c'est pratique surtout moi avec mes genoux qui me font souffrir". Pratique aussi la salle de bain et sa douche italienne. "Oh oui, avant j'avais une baignoire et je suis tombée en arrière. Je ne vous raconte pas comment j'ai été mal pendant 6 mois. Là, c'est bien".