Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Lille : les identitaires de "la Citadelle" dénoncent "des amalgames" après le reportage d'Al-Jazeera

vendredi 18 janvier 2019 à 3:06 Par Emma Sarango, France Bleu Nord

Mi-décembre, le bar identitaire "la citadelle" à Lille avait fait l'objet d'un reportage par la chaîne qatarie Al-Jazeera. Le président de l'organisation dénonce des mensonges et des déformations de propos et annonce l'exclusion de trois de ses membres.

Aurélien Verhassel, le président de la Citadelle, annonce l'exclusion des trois membres apparaissant dans le reportage
Aurélien Verhassel, le président de la Citadelle, annonce l'exclusion des trois membres apparaissant dans le reportage © Radio France - Sarango

Lille, France

Un mois après la diffusion d'un reportage sur la chaîne qatarie Al-Jazeera, les responsables du bar "la Citadelle", à Lille, sortent de leur silence. Les images, tournées en caméra cachée, montraient des membres du groupuscule d'extrême-droite Génération Identitaire tenir dans ce local des propos racistes et soutenir des actions violentes

Les idioties de trois ivrognes - Aurélien Verhassel, président de Génération identitaire à Lille

Lors d'une conférence de presse jeudi, le président de l'organisation a dénoncé les propos tenus dans le reportage. "Notre mouvement n'accepte aucune violence, aucune référence à un régime totalitaire quel qu'il soit" assure Aurélien Verhassel. Il annonce donc l'exclusion des trois membres apparaissant dans le reportage. " On ne peut faire porter sur les épaules de 1.200 membres, les idioties de trois ivrognes à trois heures du matin". 

Aurélien Verhassel dénonce par ailleurs les déformations de certains propos. "On entend quelqu'un dire "dehors les arabes" et _cela a été traduit par "à mort les arabes"_; ce n'est pas la même chose" se défend-il.  Tout en ajoutant : "Les arabes qui ne sont pas français, oui c'est dehors, et dire ça n'est pas répréhensible par la loi française, même si je ne l'aurais pas dit comme ça".

Vigilance des autorités

Aurélien Verhassel affirme que ni lui ni aucun membre de l'organisation n'a été entendu depuis l'ouverture de l'enquête il y a un mois. Du côté de la préfecture du Nord, on assure suivre de près les agissements de la Citadelle, mais tant qu'aucun délit n'y est constaté, la loi ne permet pas de fermeture administrative.

"Ce qu'ils défendent est contraire à toutes les valeurs que portent les Lillois et même ceux qui sont tentés par l'extrême-droite" s'indigne le maire de Lille, Martine Aubry. "Mais nous sommes dans un pays de droit, c'est une association privée qui n'est pas ouverte au public donc ni la préfecture ni moi-même ne pouvons agir; seule la justice peut décider".

Le bar "la Citadelle" organise ce soir son premier événement de 2019. Selon le président, 1.200 membres sont désormais inscrits soit une soixantaine de plus depuis la diffusion du reportage.