Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les mairies poitevines préparent le second tour des élections municipales dans l'ère du déconfinement

-
Par , France Bleu Poitou

Un premier tour avant le confinement et un second à l'ère du déconfinement. Les mairies de Poitiers, Buxerolles ou encore Migné-Auxances se préparent avant le vote de ce dimanche. Les conditions seront plus strictes qu'au premier tour.

Les assesseurs portent des gants pour toucher l'urne
Les assesseurs portent des gants pour toucher l'urne © Radio France - Loïc Bongeot

Le premier tour avait fait polémique à l'échelle nationale, le second, risque de se dérouler dans des conditions particulièrement strictes. Les mairies comme celles de Poitiers, Migné-Auxances ou encore Buxerolles se préparent à l'arrivée de milliers d'électeurs aux urnes ce dimanches. Les directives du ministères de l'Intérieur sont particulièrement strictes (parfois plus qu'au premier tour). 

Première mesure forte : celle des masques obligatoires pour pénétrer à l'intérieur du bureau de vote. Ce n'était pas le cas lors du premier tour le 15 mars dernier. A cette époque une pénurie de masque s'était ajoutée à l'explosion du nombre de cas. Désormais plus question de s'en passer, chacun devra s'en munir, en plus de sa carte d'électeur. 

Selon Patrick Champeil, le chef du service administration générale de la mairie de Poitiers cette mesure doit "rassurer car elle n'était même pas valable au premier tour et qu'en plus de cela les assesseurs porteront, s'ils le souhaitent, des visières en plexiglas fournies". En parallèle les tables seront séparées les unes des autres par des plaques. Il ne sera également pas possible de recevoir de tampon sur les cartes d'électeurs de la part des bureaux, il faut éviter tout contact.

Une recherche d'assesseurs ralentie

L'autre problématique : avoir suffisamment de monde pour organiser les bureaux de vote. Selon la mairie de Buxerolles, les difficultés étaient plus forte pour trouver des assesseurs qu'au premier tour. À la mairie de Poitiers sur les 104 nécessaires certains manquent encore à l'appel à moins d'une semaine du scrutin. 

Patrick Champeil tient là encore à rassurer, "tout est mis en place pour les protéger, et tous les voyants sont au vert". Pour s'inscrire, il est possible de se rendre sur le site de la mairie de Poitiers. Les assesseurs sont ensuite chargés de l'accueil des électeurs. 

Procédure de procuration simplifiée 

Autre élément important, les procédures de procuration ont été largement assouplies. L'objectif est d'éviter les chiffres de participations comme ceux du premier tour (plus d'un électeur sur deux ne s'était pas déplacé). Désormais, il est possible de faire procuration sans donner de motif particulier (s'il y a une crainte du public fragile par exemple, il est possible de confier son vote à un tiers sans devoir se justifier). 

Les procurations déposées en mars dernier en avance pour le second tour (initialement prévu le 22 mars) restent valable pour ce dimanche. Enfin contrairement à ce qui se fait d'habitude, un même électeur peut se voir confier deux procurations et les procurations peuvent être signées à domiciles (et non plus seulement dans les commissariats). Pour se faire, il faut contacter le tribunal ou la gendarmerie (téléphone ou mail) et un officier sera alors chargée de venir recueillir la procuration à domicile. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu