Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les menaces ou insultes contre des élus ont triplé en 2020

-
Par , France Bleu

Près de 1.300 agressions, menaces ou insultes ont été recensées l'an dernier contre des élus, soit trois fois plus qu'en 2019, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur que révèle franceinfo ce mardi.

Près de 1.300 agressions, menaces ou insultes ont été recensées l'an dernier contre des élus, soit trois fois plus qu'en 2019, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur (illustration).
Près de 1.300 agressions, menaces ou insultes ont été recensées l'an dernier contre des élus, soit trois fois plus qu'en 2019, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur (illustration). © Maxppp - Vincent Isore/IP3

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur que révèle franceinfo ce mardi, près de 1.300 agressions, menaces ou insultes ont été recensées l'an dernier contre des élus, soit trois fois plus qu'en 2019.

En 2020, 1.276 actions de toutes natures, menaces ou agressions, ont été comptabilisées. Il y en avait eu 421 en 2019. Pour plus de la moitié, ces actions sont concentrées sur le premier trimestre 2020. Elles ont eu lieu en lien avec la réforme des retraites et les élections municipales. Les maires étaient alors en première ligne au contact des citoyens, souvent sur la voie publique.

Entre 2019 et 2020, les atteintes physiques ont également progressé de 23%. En 2020, 60 parlementaires et 505 maires ou adjoints ont été agressés physiquement et 68 domiciles d'élus ont été visés. Par ailleurs, 350 maires ou adjoints ont subi des outrages en 2020, contre 224 en 2019.

Des élus sous protection policière

Le ministère de l’Intérieur précise qu'une protection individuelle des élus est assurée lorsque des menaces d’une particulière gravité sont décelées à leur encontre. Ces dernières semaines, deux maires ont été placés sous protection policière, assurée par le service de la protection (SDLP).

Préoccupée par l'augmentation des agressions, l'association des maires de France a lancé en fin d'année dernière un observatoire des agressions envers les élus, pour les inciter à témoigner et à déposer plainte.

Lundi, Gérald Darmanin et le président de l'association des maires de France, François Baroin, ont écrit aux 35.000 maires pour les inciter à suivre une formation mise en place par la gendarmerie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess