Économie – Social

Les migrants mineurs accueillis en Corrèze ont quitté Sarroux

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin mardi 31 janvier 2017 à 16:06

D'autres migrants majeurs sont accueillis à Voutezac
D'autres migrants majeurs sont accueillis à Voutezac © Radio France - Philippe Graziani

Le centre, qui les accueillait près de Bort-les-Orgues, vient de fermer, ce lundi, car leur situation est formellement connue. Les centres de Voutezac et Saint-Priest-de-Gimel seront, comme prévu, libérés fin mars promet la préfecture de la Corrèze.

Ils viennent de quitter Sarroux, ce lundi. Les migrants mineurs accueillis en Corrèze, depuis début novembre, sont partis du centre de colonie de vacances de cette commune située près de Bort-les-Orgues. C'est là que ces vingt-six jeunes vivaient depuis début novembre, placés ici en provenance de la jungle de Calais après le démantèlement. La situation de chacun d'entre eux est déterminée, c'est ce qui a permis de fermer ce centre.

Huit mineurs en Angleterre, douze en réalité majeurs

Sur ces vingt-six personnes, toutes, évidemment, ne sont pas logées à la même enseigne. Huit de ces migrants viennent de rejoindre l'Angleterre, après inspection de leur dossier par des officiers britanniques venus sur place. Ils viennent d'être reconnus mineurs et avec de la famille Outre-Manche, ce qui leur a permis de prendre la direction du Royaume-Uni. Quatre autres viennent également d'être reconnus mineurs mais sans famille en Angleterre. Alors, selon la procédure française, ils viennent d'être placés car leur situation relève de l'Aide Sociale à l'Enfance. Deux autres ont fugué. Enfin, les douze derniers sont en réalité majeurs, et sont issus pour les deux tiers de la tribu des Oromo, réprimée par le pouvoir en Ethiopie. Ils vont faire l'objet d'une demande d'asile en Corrèze.

Les centres de Voutezac et Saint-Priest-de-Gimel rendus fin mars

Pour ce qui concerne les deux autres centres d'accueil et d'orientation ouverts dans le département, à Voutezac et Saint-Priest-de-Gimel, les engagements pris seront respectés promet la préfecture de la Corrèze. Cela veut dire que les locaux seront rendus au 31 mars aux structures qui les occupent pour la saison. Et si la situation de la quarantaine de migrants majeurs n'est pas réglée d'ici là, ils seront réorientés soit vers un centre d'accueil de demandeurs d'asile, soit un nouveau centre d'accueil provisoire pourrait ouvrir dans un lieu pour l'instant indéterminé.