Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Quinze ans après avoir perdu sa fille dans un incendie à Chambéry, le deuil impossible d'une mère

mercredi 25 octobre 2017 à 18:04 - Mis à jour le jeudi 26 octobre 2017 à 18:17 Par Nathalie Grynszpan et Denis Souilla, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Quinze ans après le tragique incendie du jour de l'an 2002 dans le centre ancien de Chambéry, la mère d'une des deux victimes, Annie Vincent, publie un livre intitulé "À Delphine". Un livre en forme de journal pour raconter un deuil impossible.

L'incendie du 1er janvier 2002 dans le centre ancien de Chambéry fit deux victimes : Delphine et Jonathan
L'incendie du 1er janvier 2002 dans le centre ancien de Chambéry fit deux victimes : Delphine et Jonathan © Maxppp - -

Chambéry

L'incendie s'était déclaré en pleine nuit du réveillon. Un sapin décoré de bougies avait mis le feu d'abord à un appartement pour se propager à une vitesse foudroyante dans l'immeuble et ensuite par les combles en bois sur une dizaine d'habitats du centre ancien de Chambéry. Les corps de Delphine et Jonathan furent retrouvés le lendemain un étage au-dessus de l'appartement où le sapin avait pris feu. Ils avaient pourtant appelé les services de secours mais en vain.

En 2007, cinq ans plus, tard, un procès tentait d'établir les responsabilités de la mort des jeunes gens entre le Service Départemental d'Incendie et de Secours et les deux sociétés fabricantes du sapin et des bougies. Un procès qui aboutit à une relaxe générale.

"Il n'y a pas une journée sans que j'y pense. Je ne dors plus, enfin très très peu. Je suis réveillée parce que je pense à Delphine" — Annie Vincent

Les sapeurs-pompiers durent combattre un incendie qui se propageait par les toitures et les combles en bois - Maxppp
Les sapeurs-pompiers durent combattre un incendie qui se propageait par les toitures et les combles en bois © Maxppp - -

La mère de famille, avec la voix chancelante et la gorge serrée, explique comment elle a vécu le drame qui l'a touché, elle et sa famille. "La nuit de l'incendie, je me suis retrouvée à errer dans la rue, je ne me souvenais plus où j'étais garée, je suis rentrée. Il fallait que j'annonce à mes deux enfants que ma fille ne reviendrait pas. C'est un moment très difficile, on a besoin d'être soutenu. Je ne l'ai pas été." Annie Vincent, inconsolable, raconte les témoignages qu'elle a pu recueillir de la part des personnes impliquées lors du drame. Elle a donc rencontré les pompiers qui sont intervenus le soir de l'incendie. "Je ne leur en veux pas, ils ne savaient pas que deux jeunes étaient dans les flammes", explique-t-elle.

Pourquoi avoir attendu quinze ans pour mettre un terme à ce journal ? À cette question, Annie Vincent nous raconte : "je pensais à un moment donné avoir une reconnaissance, quelque chose de concret qui m'aide, qui me console un petit peu dans le malheur. Qu'est-ce qui s'est passé ? Rien, de chez rien."

"Passer à autre chose... Non. J'ai décidé de me battre, de ne pas sombrer dans les médicaments, et c'est très dur, les moments des fêtes, le 1er janvier, vous imaginez... Je me dis 'Delphine devrait être là'" — Annie Vincent

De tout cela, la mère de Delphine a voulu tenir le journal pour se raccrocher à la vie. Elle espérait d'ailleurs y mettre un terme avec les dernières étapes judiciaires au civil mais Annie Vincent s'est vu obligée d'abandonner la procédure au civil du fait de dissensions au sein de sa famille. Il reste ses paroles pour raconter un deuil impossible.

Le livre "À Delphine" par Annie Vincent est disponible aux éditions Publishroom

Le centre ancien de Chambéry dévasté au lendemain de l'incendie tragique du Nouvel An - Maxppp
Le centre ancien de Chambéry dévasté au lendemain de l'incendie tragique du Nouvel An © Maxppp - -
  - Aucun(e)
- © Publishroom / Annie Vincent