Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les naufragés nordistes du Costa Magica veulent "faire payer" Costa Croisières

-
Par , France Bleu Nord

En mars 2020, le Costa Magica, un bateau de croisière, s'est retrouvé plusieurs jours en pleine mer des Caraïbes dans des conditions sanitaires difficiles. Une information judiciaire vient d'être ouverte contre Costa Concordia suite à des plaintes de passagers français. Parmi eux, des Nordistes.

Le Costa Magica, lors de son arrivée en Italie le 28 avril 2020
Le Costa Magica, lors de son arrivée en Italie le 28 avril 2020 © Maxppp - DANIELE CAROTTI

"Si il y a des responsables, il faut qu'ils paient". Près d'un an après, Sylvie Smirou espère que l'enquête qui va suivre l'ouverture de l'information judiciaire contre X, notamment pour "tromperie aggravée" va lui apporter des réponses. Elle et son mari Philippe, originaires d'Arras, faisait partie des milliers de passagers du Costa Magica au début du mois de mars 2020. Ils ont tous les deux contracté le Covid pendant leur séjour. Daniel Smirou est décédé quelques jours après leur retour en France, tout début avril, à l'âge de 69 ans.

Le témoignage de Sylvie Smirou

"On n'aurait jamais dû monter à bord de ce bateau, il y avait des passagers malades, du personnel malade", raconte Sylvie Smirou. Ni l'agence dans laquelle le couple avait réservé leur voyage, ni Costa Croisières, ne leur propose d'annuler le séjour. Mais une fois à bord, les choses se compliquent : "Le bateau ne faisait plus escale nulle part, nous étions coincés à bord". Le nombre de cas de Covid à bord augmente, et les passagers se retrouvent "entassés comme des animaux", selon les mots de Sylvie Smirou.

Un besoin de reconnaissance

Cette situation, Josette Locmane l'a vécu également avec son mari Max. Ce couple de Felleries près d'Avesnes-sur-Helpe, 72 ans, voulait s'offrir un moment de rêve. Mais il s'est transformé en cauchemar. Josette a mis du temps à se remettre du Covid contracté pour elle aussi sur le bateau. La perspective d'un procès la rend "opiniâtre". "On a vraiment fait fi de nos vies au profit d'un problème de finance. Il y a quand même des gens qui sont morts !", dit-elle, très remontée. 

Ce que veulent Josette Locmane, Sylvie Smirou et plus de 800 passagers français qui ont déposé plainte, certains réunis au sein d'un collectif c'est "de la reconnaissance". "Il y a un besoin de montrer que ces gens-là ont menti. Les gens ont été trahis et trompés, alors qu'ils mettaient toute leur confiance et leur envie dans le fait de passer des bons moments", décrit Josette Locmane. Mais l'enquête pourrait durer. "Tant qu'il faudra parler de ça, on aura du mal à tourner la page", résume Sylvie Smirou.

Le témoignage de Josette Locmane

Choix de la station

À venir dansDanssecondess