Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les pesticides néonicotinoïdes interdits en France pour protéger les abeilles

samedi 1 septembre 2018 à 18:00 Par Régis Hervé, France Bleu Berry

Les défenseurs de l'environnement, et notamment des abeilles, sont soulagés : les pesticides néonicotinoïdes sont désormais interdits en France. Les agriculteurs eux, craignent des rendements moins importants.

Interdiction des néocotinoïdes : les défenseurs des abeilles se disent soulagés...même si tout n'est pas gagné
Interdiction des néocotinoïdes : les défenseurs des abeilles se disent soulagés...même si tout n'est pas gagné © Maxppp - Pascal Brocard

Châteauroux, France

C'était une veille demande des défenseurs de l'environnement et notamment des abeilles : les pesticides néonicotinoïdes sont interdits en France depuis ce samedi, conformément à la loi bio-diversité de 2016. Une interdiction destinée à protéger les colonies d'abeilles en déclin depuis quelques années. Ces néonicotinoïdes dits "tueurs d'abeilles", un ensemble d'insecticides neurotoxiques, sont devenus les pesticides les plus utilisés dans le monde. Ils sont accusés d'altérer le systéme nerveux des pollinisateurs ; les abeilles notamment, désorientées, ne retrouveraient plus leurs ruches

S'ils peuvent être utilisés en pulvérisation, en France ils servent principalement de manière préventive, en enrobant les semences. La substance, dite "systémique", est absorbée par la plante et se propage à tous ses tissus, y compris le pollen. 

Pour Béatrice Robrolle-Mary, présidente de la maison des Abeilles à Ingrandes dans l'Indre et présidente et fondatrice de l'association "Terre d'abeilles", cette interdiction est un "immense soulagement"

Béatrice Robrolle-Mary, présidente de la maison des abeilles à Ingrandes dans l'Indre et présidente de "Terre d'abeilles"

Les agriculteurs eux, se disent inquiets, faute de solutions alternatives et craignent des rendements moins importants. Pour Philippe Demiot, président de la FDSEA de l'Indre, cette interdiction est "un souci" supplémentaire.

Philippe Demiot, président de la FDSEA de l'Indre

Des dérogations à l'interdiction de ces néonicotinoïdes restent toutefois possibles : ce sera au cas par cas jusqu'en juillet 2020, mais les modalités n'ont pas été précisées. Dans un communiqué,  la FNSEA notamment estime que les agriculteurs français sont dans "l'impasse" et demande "l'adoption immédiate de ces dérogations"