Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les Nordistes invités à évaluer la qualité de l'air

jeudi 19 juillet 2018 à 17:28 Par Marie-Jeanne Delepaul, France Bleu Nord

L'Observatoire de l'Air recherche cinquante volontaires pour évaluer la qualité de l'air de la région Hauts-de-France. En septembre, ils porteront pendant quinze jours un micro-capteur pour connaître leur niveau d'exposition aux particules fines.

Les données récoltées par les cinquante volontaires permettront d'affiner l'évaluation de la qualité de l'air sur le territoire. Ici, la station fixe de Leeds à Lille.
Les données récoltées par les cinquante volontaires permettront d'affiner l'évaluation de la qualité de l'air sur le territoire. Ici, la station fixe de Leeds à Lille. - Atmo HDF

Lille, France

Afin d'évaluer la qualité de l'air dans toute la région Hauts-de-France, l'Atmo (Observatoire de l'Air) recrute cinquante volontaires qui se déplacent au moins une fois par jour à pied, en voiture ou en transports en commun.

Pendant quinze jours, en septembre, ils devront s'équiper tous les jours d'un micro-capteur fourni par l'Observatoire pour connaître leur niveau d'exposition aux particules fines.

Un micro-capteur de la taille d'un téléphone

Ce micro-capteur, qui pèse 140 grammes et tient dans la poche, peut être connecté à un smartphone ou un ordinateur pour suivre l'évolution en temps réel de la qualité de l'air. Les volontaires seront accompagnés par une équipe technique en cas de difficulté.

De la taille d'un téléphone, le micro-capteur pèse 140 grammes et doit être porté tout au long de la journée. - Aucun(e)
De la taille d'un téléphone, le micro-capteur pèse 140 grammes et doit être porté tout au long de la journée. - Airbeam

"L'intérêt pour les volontaires, c'est de se rendre compte par eux-mêmes de l'état de la qualité de l'air dans leur quotidien", explique Céline Derosiaux, responsable de la communication pour l'Atmo.

"On entend souvent "J'habite à la campagne donc je ne suis pas concernée par la pollution" : ce n'est pas toujours vrai ! - Céline Derosiaux, Atmo

Elle souligne : "On entend souvent "J'habite à la campagne donc je ne suis pas concernée par la pollution", alors qu'on se rend compte que certains jours de l'année, les niveaux de polluants peuvent être plus importants à la campagne qu'en ville."

Un suivi en temps réel de la qualité de l'air

Les participants pourront se rendre compte en temps réel de leur exposition aux particules fines en téléchargeant les données récoltées sur leur téléphone, tablette ou ordinateur. "Certains pourront peut-être ensuite changer leurs habitudes, éviter de courir par exemple le long d'un axe pollué", poursuit-elle.

Cette expérimentation permettra aussi à l'Observatoire de comparer les données récoltées par les citoyens avec celles mesurées par la cinquantaine de stations fixes dont il dispose dans toute la région.

L'Observatoire de l'air dispose d'une cinquantaine de stations de mesure réparties dans toute la région. - Aucun(e)
L'Observatoire de l'air dispose d'une cinquantaine de stations de mesure réparties dans toute la région. - Atmo HDF

Pour participer à cette étude citoyenne, il suffit de s'inscrire en remplissant un questionnaire sur le site d'Atmo. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'à la fin août. Atmo sélectionnera ensuite les candidats afin que les cinquante volontaires soient répartis dans toute la région.