Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les opposants au ball-trap de Servanches, accusés de diffamation, relaxés par la justice

-
Par , France Bleu Périgord

Les opposants au ball-trap de Servanches ont obtenu gain de cause ce lundi devant le tribunal correctionnel de grande instance de Périgueux. Accusés de diffamation par le propriétaire du ball-trap et jugés le 6 février dernier, ils sont relaxés

Les opposants au ball-trap de Servanches dans la salle des pas perdus du tribunal de grande instance de Périgueux
Les opposants au ball-trap de Servanches dans la salle des pas perdus du tribunal de grande instance de Périgueux © Radio France - Valérie Déjean

Périgueux, France

Thérèse Kholer, membre du collectif anti ball-trap de Servanches, et Michel André, président de la SEPANSO de la Dordogne, ont été relaxés par le tribunal correctionnel de Périgueux. Jugés le 6 février dernier, le jugement était rendu ce lundi 8 mars. C'est Benjamin Tranchant, le propriétaire du ball-trap qui avait entamé les poursuites. Il avait déposé plainte après la diffusion d'une pétition pour l'empêcher d'ouvrir le Périgord Shooting Club. Le tribunal a estimé que "les critiques sont acceptables dans une société démocratique".

Le ball-trap fait l'objet d'une passe d'armes entre le propriétaire des lieux et les opposants qui dénoncent les nuisances sonores. Un arrêté préfectoral avait ordonné, en 2017, la fermeture de l'établissement, jusqu'à ce que le tribunal administratif annule l'arrêté. Le ball-trap faisant l'objet d'une diminution des jours d'ouverture avec presque trois jours de fermeture par semaine.

Choix de la station

France Bleu