Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Meurtre d'Alexia Daval

Meurtre d'Alexia Daval : les parents de la jeune femme sortent de leur silence

jeudi 1 mars 2018 à 18:40 - Mis à jour le jeudi 1 mars 2018 à 21:33 Par Anne Fauvarque, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu

Quatre mois après le meurtre de leur fille, les parents d'Alexia Daval s'expriment pour la première fois dans les colonnes de L'Est républicain.

Les parents d'Alexia Daval et leur gendre Jonathann, le 4 novembre 2017 à Gray, lors du jogging solidaire organisé par le Tri Val de Gray.
Les parents d'Alexia Daval et leur gendre Jonathann, le 4 novembre 2017 à Gray, lors du jogging solidaire organisé par le Tri Val de Gray. © Maxppp - Bruno Grandjean

Gray-la-Ville, France

Les parents d'Alexia Daval accordent ce jeudi une longue interview à L'Est républicain. Isabelle et Jean-Pierre Fouillot expliquent qu'ils ont souhaité parler d'Alexia parce qu'elle aurait eu 30 ans le 18 février. "Pour démentir, dit la maman, toutes les horreurs et les aberrations que l'on a pu entendre dans la bouche de l'avocat de Jonathann" et parce qu'"on ne voudrait pas, ajoute le papa, qu'Alexia soit salie, trainée dans la boue."  

Je n'ai jamais vu Alexia en colère, la maman d'Alexia

Tous deux parlent d'abord de leur fille "épatante, souriante, joyeuse". "Quand j'entends Me Schwerdorffer parler de personnalité écrasante, c'était tout l'inverse, dit sa mère. Je ne l'ai jamais vue en colère". Ils évoquent ensuite cette soirée du 27 octobre où il n'y a eu disent-ils aucun incident et confient que trois mois avant le drame, Alexia leur avait annoncé qu'elle était enceinte, mais qu'elle a fait une fausse couche deux mois plus tard.  

On croyait à son innocence à 500%, le papa d'Alexia a propos de Jonathann

Sur Jonathann, Jean-Pierre Fouillot redit qu'il était "comme un fils". Isabelle ajoute que pendant les trois mois qui ont suivi la mort d'Alexia, Jonathann l'appelait "maman". "On se demande aujourd'hui, dit-elle, s'il a été sincère avec nous durant toutes ces années". Et le papa ajoute "on l'espère".  "On croyait à son innocence à 500%, à aucun moment nous n'avons douté", ajoute encore Jean-Pierre Fouillot.  

Ni haine, ni désir de vengeance

Le couple dit ne pas ressentir de haine, ni de désir de vengeance. Un seul point les différencie : le père d'Alexia souhaiterait revoir son gendre pour "discuter en tête à tête avec lui". Ce à quoi la mère d'Alexia rétorque "Eh bien pas moi !"