Faits divers – Justice

Les parents de Loan devant les assises de la Creuse à partir de ce lundi

Par Valérie Mosnier, France Bleu Creuse, France Bleu Limousin et France Bleu lundi 10 octobre 2016 à 5:00

Plus de 500 personnes avaient défilé dans les rues de Lavaveix-les-Mines, à l'occasion de la marche blanche en souvenir du petit Loan
Plus de 500 personnes avaient défilé dans les rues de Lavaveix-les-Mines, à l'occasion de la marche blanche en souvenir du petit Loan © Radio France - DELPY Michèle

Cédric Danjeux et Christelle Mourlon comparaissent à partir de ce lundi devant la Cour d'assises de la Creuse. Les parents du petit Loan comparaissent pour avoir causé la mort de leur fils de quatre mois en août 2014, à Lavaveix-les-Mines, dans la Creuse.

C'est un procès très attendu, qui s'ouvre ce lundi devant la cour d'Assises de la Creuse. Celui des parents du petit Loan, décédé en août 2014, alors qu'il avait quatre mois. Le 27 août 2014, il est 21 heures passées quand Cédric Danjeux et Christelle Mourlon sonnent à la porte des gendarmes de Chénérailles. Ils expliquent que leur bébé vient d'être enlevé. Le couple terminait une partie de pétanque près d'un étang de la commune, la mère avait posé l'enfant dans son cosy sur une table juste à côté de la voiture. Elle était en train de ranger des affaires dans le coffre quand un homme s'est emparé du couffin avant de s'enfuir en courant. Les parents n'ont pas pu le rattraper ni à pied, ni en voiture.

D'important moyens déployés

Face à la situation, le plan épervier est déclenché. Des plongeurs d'Arcachon sondent plusieurs étangs du secteur, un hélicoptère équipé d'une caméra thermique épaule la soixantaine de gendarmes et les deux équipes cynophiles qui ratissent le terrain, mais Loan reste introuvable.

De gros moyens déployés pour retrouver Loan en Creuse

Pendant les recherches, le couple est entendu, chez lui, à Lavaveix-les-Mines et très vite, selon les enquêteurs, son récit montre des incohérences. Le 30 août 2014, dans l'après-midi, Cédric Danjeux et Christelle Mourlon sont placés en garde à vue. Un peu plus de 24 heures plus tard, ils avouent être à l'origine de la mort de Loan, qu'ils ont enterré à une dizaine de kilomètres du domicile familial, près d'un étang de Saint-Sulpice-les-Champs. Le corps du bébé est retrouvé dans un sac, sur leurs indications.

Un plan réfléchi pour cacher le décès du bébé

Le décès de Loan remonte en fait au 21 août, c'est-à-dire une semaine avant le supposé kidnapping. Sept jours, durant lesquels, les parents ont échafaudé tout un scénario et ont fait comme si Loan était encore en vie se promenant par exemple avec un poupon dans le landau ou laissant un biberon sur l'évier de la cuisine. Loan avait une santé fragile, il venait d'être opéré d'une malformation cardiaque, et pleurait beaucoup ont expliqué les parents au moment de leur garde-à-vue. Son père a avoué lui avoir donné plusieurs coups, qui ont entraîné sa mort.

Une reconstitution a eu lieu en juin 2015, dans la petite maison de Lavaveix-les-Mines, elle a duré plus de six heures. Il s'agissait de laisser à chacun le temps de s'exprimer, de vérifier si les faits et gestes concordaient avec les versions, mais aussi d'établir les responsabilités de Christelle Mourlon et de Cédric Danjeux. A cette occasion, le père a confirmé avoir porté des claques à son enfant puis avec sa compagne, ils ont constaté la détresse respiratoire de Loan mais n'ont pas appelé les secours.

Reconstitution à Lavaveix-les-Mines, dix mois après la mort du petit Loan - Radio France
Reconstitution à Lavaveix-les-Mines, dix mois après la mort du petit Loan © Radio France - Valérie Mosnier

Cédric Danjeux, 30 ans au moment des faits, est toujours incarcéré. Il est accusé de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur un mineur de 15 ans par un ascendant ou une personne ayant autorité sur la victime, non-assistance à personne à danger et dénonciation mensongère. Il encourt 30 ans de réclusion criminelle.

Christelle Mourlon, âgée alors de 24 ans, est libre sous contrôle judiciaire depuis le 29 décembre 2014. Elle est poursuivie pour non assistance à personne en danger, recel de cadavre et dénonciation mensongère. Elle risque jusqu'à 5 ans d'emprisonnement. Le procès doit durer jusqu'à vendredi.

En savoir plus sur l'affaire Loan.

Partager sur :