Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Nordahl Lelandais

Les parents de Maëlys demandent que Nordahl Lelandais soit mis en examen pour "viol" et "assassinat"

L'avocat des parents de Maëlys, Fabien Rajon, a déposé le 17 octobre à Grenoble une demande de requalification pour "assassinat" et "viol". Dans cette affaire, Nordahl Lelandais est actuellement mis en examen pour "meurtre" précédé de l'enlèvement de la fillette dans la nuit du 26 au 27 août 2017.

Conférence de presse des parents de Maëlys le 29 septembre 2017, accompagné de leur avocat, Fabien Rajon (ici à droite)
Conférence de presse des parents de Maëlys le 29 septembre 2017, accompagné de leur avocat, Fabien Rajon (ici à droite) © Maxppp -

Grenoble, France

Fabien Rajon, L’avocat des parents de Maëlys, a déposé le 17 octobre une demande de requalification des faits pour "assassinat" et "viol" alors que Nordahl Lelandais est poursuivi pour "meurtre" après l'enlèvement de la petite fille dans la nuit du 26 au 27 août 2017, lors d'une fête de mariage au Pont-de-Beauvoisin, en Isère.

Le père de la fillette expliquait début octobre qu'il était persuadé d'une préméditation alors que le seul et unique suspect de la mort de la fillette parlait, lui, depuis le début de coups ayant entraîné la mort "de façon involontaire". Les peines encourues seraient donc plus lourdes en cas de requalification soulignant alors une volonté, une responsabilité plus lourde. L'ancien maître-chien risquerait alors la prison à perpétuité, sans aménagement de peine.

Une nouvelle qualification d'ici la mi-novembre ?

Les juges devront répondre dans un délai d’un mois, "à compter de la réception de la demande", indique le code de procédure pénale.    "Aujourd’hui, Nordahl Lelandais n’est pas mis en examen pour des faits de nature sexuelle sur Maëlys, de la même manière qu’il n’est pas mis en examen pour des faits d’assassinat sur Maëlys", a souligné Me Fabien Rajon au micro de France Bleu Isère le 25 octobre dernier.

Fabien Rajon : "Aujourd’hui, Nordahl Lelandais n’est pas mis en examen pour des faits de nature sexuelle sur Maëlys, de la même manière qu’il n’est pas mis en examen pour des faits d’assassinat sur Maëlys"

Cette demande de requalification est déposée alors que la fin de l'instruction, dans cette affaire, pourrait intervenir "avant la fin de l'année", expliquait Éric Vaillant, procureur de la République de Grenoble, en mai dernier sur France Bleu Isère, pour un procès attendu "à l'automne 2020".

De nouvelles investigations ?

Avec le dépôt de cette demande, Fabien Rajon, avocat des parents de la fillette, souhaite notamment "qu’une mise en examen et des investigations soient faites sur une infraction pénale de nature criminelle de viol". Il affirme qu'il y a "des éléments objectifs qui nous laissent craindre que Maëlys de Araujo a fait l’objet de ces sévices-là".    

Une autre décision attendue dans cette affaire

Dans cette affaire liée à la mort de Maëlys, la justice doit également rendre son arrêt le 31 octobre quant à une éventuelle annulation d'un témoignage de codétenu de Nordahl Lelandais. Cet élément, versé au dossier d'instruction, met en cause Nordahl Lelandais, celui-ci aurait confié avoir violé Maëlys avant de la tuer. Les deux hommes avaient été voisins de cellule, durant six mois, à la maison d'arrêt de Saint-Quentin-Fallavier. Nordahl Lelandais a nié avoir tenu de tels propos.

Pour ailleurs, Nordahl Lelandais est également mis en examen pour "assassinat" dans l’affaire de la disparition du caporal Arthur Noyer ainsi que pour "agressions sexuelles" sur des fillettes de sa famille. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu