Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'explosion de Bas-en-Basset

Haute-Loire : les parents des victimes de l'explosion de Bas-en-Basset refusent de baisser les bras

lundi 24 septembre 2018 à 21:49 Par Yves Renaud, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire

Le 13 juin 2015, Tristan, Bastien et Maxime, trois jeunes avaient perdu la vie dans une explosion qui s’était produite dans une maison abandonnée du village, un quatrième garçon Robin avait été gravement blessé

La fresque dédiée au trois jeunes victimes de l'explosion du 13  juin 2015
La fresque dédiée au trois jeunes victimes de l'explosion du 13 juin 2015 © Radio France - Yves Renaud

Bas-en-Basset, France

L'enquête s'était longtemps focalisée sur l'idée que les 4 jeunes étaient eux même en train de confectionner des fumigènes mais la piste a tourné court et a révélé que l’explosif était du TATP, un explosif que les jeunes étaient bien incapables de fabriquer eux même.  

Le procureur en mars dernier avait donc classé le dossier sans suite

Un classement qui ne convient pas du tout aux quatre familles qui ont l'intention de relancer l'enquête en portant plainte. Alain Saez, le père de Maxime estime qu’il y a trop de questions sans réponses dans le dossier d’enquête 

"Si ce ne sont pas nos enfants qui ont fabriqué le TATP, alors qui c'est ?  Il faut rechercher qui a bien pu le fabriquer et mettre tout en oeuvre pour retrouver la vérité." — Alain Saez

Alain Saez, le papa de Maxime, 15 ans le jour de l'explosion

Sylvain Charnay estime lui que l’enquête a fait fausse route dès le départ et qu’il convient d’explorer d’autres pistes tant qu’il est encore temps.

"On en a parlé les quatre familles, et l'hypothèse la plus probable, c'est de porter plainte contre X. C'est toujours douloureux d'en reparler,  mais c'est encore plus difficile de ne pas avoir la vérité." —  Sylvain Charnay 

Sylvain Charnay le papa de Bastien, 16 ans au moment de l'explosion

Les quatre familles sont persuadées que la relance de l'enquête va permettre de découvrir des témoins directs oui indirects qui ne se sont pas exprimés aujourd'hui pour comprendre ce qui s'est passé dans cette maison abandonnée.